Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Israël frappe des sites du Hamas à Gaza en riposte à un tir de roquette

L'armée a bombardé des stocks de produits chimiques et de production d'armes ; un groupe armé a revendiqué cette deuxième salve de roquettes

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Du feu et de la fumée au-dessus de Gaza City alors qu'Israël mène un raid aérien dans la bande, dans la matinée du 2 février 2023. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
Du feu et de la fumée au-dessus de Gaza City alors qu'Israël mène un raid aérien dans la bande, dans la matinée du 2 février 2023. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

L’armée de l’air israélienne a mené un raid dans la bande de Gaza jeudi, aux premières heures de la journée, en riposte à une attaque à la roquette qui a visé le sud d’Israël, mercredi en début de soirée. Les sirènes d’alerte ont résonné à Sdérot et dans les villes avoisinantes, a noté Tsahal.

Les militaires ont précisé avoir bombardé un site utilisé par le Hamas pour stocker des produits chimiques utilisés dans la fabrication de missiles. Ils ont aussi pris pour cible une structure de production d’armes, ont-ils ajouté.

Pour sa part, le média palestinien Shehab a fait savoir qu’Israël avait touché « des sites de la résistance » dans le centre de Gaza, une appellation que les groupes terroristes palestiniens et libanais se donne.

Des images qui ont été diffusées par les médias palestiniens ont montré des boules de feu exploser dans l’enclave côtière, très densément peuplée.

Israël considère le Hamas, qui contrôle la bande, comme responsable de toute agression émanant du territoire, même si elle est revendiquée par un autre groupe armé.

« Cette frappe porte un sérieux coup aux capacités du Hamas à se renforcer et à s’armer », a annoncé Tsahal dans un communiqué.

« Ce soir, l’armée de l’air a détruit des sites de production et de stockage d’armements appartenant au Hamas. La force militaire saura répondre à tout tir de roquette en direction de l’État d’Israël ou à toute tentative de porter atteinte à la vie des résidents du sud du pays », a commenté le ministre de la Défense Yoav Gallant sur Twitter, jeudi soir.

Ces frappes israéliennes ont eu lieu quelques heures après un tir de roquette en direction de Sderot, une ville du sud du pays, mercredi soir. Le projectile a été intercepté par le Dôme de fer.

Les sirènes ont été activées à Sderot peu avant trois heures du matin, au moment où Israël menait son raid aérien dans la bande de Gaza. L’armée a fait savoir qu’elle enquêtait sur l’origine de l’activation des sirènes.

Lors du premier tir de roquette, mercredi, une femme d’une cinquantaine d’années a été légèrement blessée après être tombée alors qu’elle courait vers un abri anti-aérien, ont indiqué les médecins. Les services de secours du Magen Adom ont indiqué qu’ils l’avaient transportée à l’hôpital.

Un large éclat d’obus a entraîné des dégâts mineurs sur une route, selon la municipalité.

Ces tirs de roquettes surviennent dans un contexte de tensions accrues dans la région. Le 26 janvier, des combattants palestiniens avaient envoyé deux missiles visant Israël en réponse à une opération meurtrière qui avait eu lieu en Cisjordanie, le même jour. Ensuite, un tir de barrage de roquette avait pris pour cible l’État juif lorsque l’armée israélienne avait mené un raid de bombardement au sein de l’enclave côtière, la matinée suivante.

Un éclat d’obus retrouvé dans la ville de Sdérot suite à une attaque de la bande de Gaza, le 1er février 2023. (Crédit : Municipalité de Sdérot)

Les Brigades de la résistance nationale, l’aile armée du Front démocratique pour la Libération de la Palestine, un groupe terroriste, a revendiqué l’attaque la plus récente vers le sud de l’État juif, jeudi, disant dans un communiqué qu’elle était venue répondre « à l’agression systématique » des détenus sécuritaires palestiniens de la part des Services israéliens des prisons.

L’aile armée du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, ainsi que la faction plus modeste des Brigades des moudjahidines, ont tous les deux fait savoir que leurs combattants avaient tiré des armes antiaériennes et des missiles sol-air en direction des avions israéliens qui ont pris part au raid.

Il n’y aurait pas eu de blessés.

L’attaque à la roquette de mercredi semble également venir en riposte à des informations portant sur de nouvelles mesures de répression décidées par le Service des prisons palestiniens qui sont incarcérés en Israël et en particulier en direction des prisonnières.

Des images et une vidéo qui ont été partagés peu après l’attaque de mercredi sur les réseaux sociaux ont montré trois projectiles de type 107mm Fadjr-1, qui sont fabriqués en Iran, les mêmes que les éclats d’obus qui ont été retrouvés à Sderot. Un texte écrit dessus disait : « Nos prisonnières sont une ligne rouge ».

Il est difficile de dire quel groupe armé a diffusé cette séquence et aucun groupe terroriste de Gaza n’a pour le moment revendiqué le premier tir de roquette qui a visé le sud d’Israël, mercredi.

https://twitter.com/AlKhanadeq/status/1620819301778468864?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1620819301778468864%7Ctwgr%5Eda659984fb64b392d081e49e50df02d89a52f2c4%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.timesofisrael.com%2Fidf-launches-retaliatory-airstrikes-in-gaza-rocket-sirens-sound-in-sderot%2F

Le Service des prisons a pris des mesures disciplinaires contre les prisonniers dits « sécuritaires » – ce sont ceux qui sont incarcérés pour des activités terroristes – qui auraient salué et soutenu les attentats récents qui ont touché Israël. La chaîne publique Kan a indiqué que ces nouvelles mesures concernaient aussi les prisonnières palestiniennes. Certaines ont été placées à l’isolement et leurs cellules ont été fouillées.

La chaîne a expliqué que le groupe terroriste du Jihad islamique avait menacé de riposter à ces nouvelles sanctions.

Daoud Chehab, un dirigeant du Jihad islamique dans la bande de Gaza, a indiqué mercredi à l’AFP qu’une délégation menée par le chef du mouvement, Ziad al-Nakhalé, était attendue jeudi au Caire, « à l’invitation de l’Egypte ».

Mercredi dans la matinée, le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, avait ordonné à l’administration pénitentiaire de fermer deux boulangeries situées à l’intérieur des prisons, qui fournissaient du pain frais aux détenus le matin.

Le ministre a fait savoir que les attaques à la roquette ne le dissuaderaient pas de prendre des mesures contre les prisonniers.

« Les tirs [de roquettes] depuis Gaza ne m’empêcheront pas de continuer à travailler pour abolir les conditions de camp de vacances des terroristes meurtriers. J’apporte mon soutien total à l’IPS afin qu’il intervienne dans les ailes [de la prison] et qu’il rétablisse l’ordre », a-t-il dit.

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir parle aux journalistes à l’hôpital Shaare Zedek à Jérusalem, le 28 janvier 2023. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Les tensions sont élevées alors que l’armée israélienne a lancé une offensive antiterroriste qui s’est concentrée sur le nord de la Cisjordanie après une série d’attaques qui a fait 31 morts du côté israélien en 2022 et sept de plus lors d’un attentat à Jérusalem, vendredi.

Cette opération de Tsahal a permis de procéder à plus de 2 500 arrestations lors de raids nocturnes quasi quotidiens. Elle a également occasionné la mort de 171 Palestiniens en 2022, auxquels s’ajoutent 19 nouveaux décès depuis le début de l’année, pour l’essentiel lors d’attaques ou d’affrontements avec les forces de l’ordre, sans exclure des victimes civiles isolées.

Les troupes israéliennes opèrent en Cisjordanie, le 1er février 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Vendredi dernier dans la soirée, un Palestinien originaire de Jérusalem avait tué sept personnes dans le quartier Neve Yaakov de Jérusalem-Est, une attaque qui avait fait également trois blessés. Le lendemain dans la matinée, c’est un adolescent palestinien de treize ans qui avait ouvert le feu en direction de deux Israéliens aux abords de la Vieille Ville, les blessant.

Il y a eu aussi une hausse des attaques de représailles menées par des Israéliens contre des Palestiniens suite à ces deux attentats terroristes.

L’armée a renforcé des troupes sur le terrain en Cisjordanie suite aux incidents récents.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.