Israël veut plus de femmes à la tête de start-ups
Rechercher

Israël veut plus de femmes à la tête de start-ups

Seulement 8 % des start-ups israéliennes sont dirigées par des femmes

Une entreprise du secteur high-tech qui emploie des femmes ultra-orthodoxes à Modiin Elit, le 17 août 2009 (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)
Une entreprise du secteur high-tech qui emploie des femmes ultra-orthodoxes à Modiin Elit, le 17 août 2009 (Crédit : Abir Sultan/Flash 90)

L’Autorité israélienne de l’innovation s’est fixée l’objectif de doubler le nombre de femmes entrepreneurs qu’il soutiendra dans les deux prochaines années. Elle a mis en place un programme visant à fournir un soutien renforcé aux initiatives de start-up dirigées par des femmes.

L’objectif de la décision est de faire un « pas important » vers la réduction du l’écart entre les genres et d’augmenter le nombre de femmes entrepreneurs dans l’éco-système israélien de l’innovation, a déclaré l’autorité dans un communiqué.

Selon le nouveau plan, les start-ups dirigées par des femmes – ce qui signifie que les femmes détiennent au moins 33 % de la propriété et un rôle de manager ou d’ingénieur technologique dans l’entreprise – seront éligibles pour recevoir des bourses de recherche et de développement pouvant correspondre jusqu’à 75 % du financement de la R&D de l’entreprise dans la première année du programme, 70 % du financement sur la deuxième année, avec un budget maximum de 2,5 millions de shekels (608 000 euros) pour la première année et de 4,5 millions de shekels (1,09 million d’euros) pour la deuxième année.

En plus des aides financières, l’Autorité de l’innovation prévoit de mettre en place un programme de soutien spécifique pour les femmes afin de leur permettre d’avoir accès à tous les outils que l’autorité propose aux jeunes entrepreneurs, y compris en les aidant à surmonter les défis financiers et à se constituer un réseau auprès d’investisseurs potentiels.

Alors qu’Israël fait face à une pénurie annuelle d’environ 15 000 professionnels qualifiés – des ingénieurs et programmeurs – le pays cherche à compenser ce manque auprès de sa population, comme les femmes, les Arabes israéliens et les ultra-orthodoxes, qui ont largement été laissés de côté par le développement de l’industrie technologique.

Selon des recherches citées par l’autorité, seulement 8 % des start-ups israéliennes sont dirigées par des femmes – chiffre qui est assez proche du monde occidental. En 2017-2018, le pourcentage de demandes d’aides déposées par des entrepreneurs femmes auprès du Programme d’incitation au stade précoce de l’Autorité israélienne de l’innovation représentait environ 10 % de toutes les applications.

« Le programme incitatif ciblant les entrepreneurs femmes est un outil qui vise à développer le potentiel pour l’innovation technologique dans toutes les parties de la société israélienne », a déclaré l’autorité dans le communiqué.

Le programme se focalise sur les entreprises en phase précoce. Il se rapproche d’autres programmes que l’autorité supervise pour des populations sous-représentées dans l’industrie technologique, comme celles des ultra-orthodoxes ou des minorités.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...