Jihad islamique : les tirs de mortiers sont une « réponse bienvenue » pour Tsahal
Rechercher

Jihad islamique : les tirs de mortiers sont une « réponse bienvenue » pour Tsahal

Se référant à la mort, dimanche, de trois membres du groupe terroriste tués par Tsahal, le groupe terroriste a déclaré : "le sang de notre peuple coûte cher"

Un Palestinien pleure près du corps de Mohammed al-Radeia, 30 ans, avant ses funérailles à Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza, le 28 mai 2018. L'homme palestinien a été tué par les tirs de chars israéliens dans le nord de Gaza plus tôt dans la journée, a déclaré le ministère de la Santé dans l'enclave dirigée par le Hamas. Une porte-parole de l'armée israélienne a déclaré à l'AFP que deux hommes palestiniens ont tenté de franchir la clôture de la frontière "avec l'intention de mener une attaque". (AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)
Un Palestinien pleure près du corps de Mohammed al-Radeia, 30 ans, avant ses funérailles à Beit Lahia, dans le nord de la bande de Gaza, le 28 mai 2018. L'homme palestinien a été tué par les tirs de chars israéliens dans le nord de Gaza plus tôt dans la journée, a déclaré le ministère de la Santé dans l'enclave dirigée par le Hamas. Une porte-parole de l'armée israélienne a déclaré à l'AFP que deux hommes palestiniens ont tenté de franchir la clôture de la frontière "avec l'intention de mener une attaque". (AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)

L’organisation terroriste palestinienne du Jihad islamique, accusée par Tsahal d’avoir lancé plus de 25 obus de mortier sur des localités israéliennes près de la bande de Gaza mardi matin, a déclaré que l’attaque contre Israël était une « réponse bienvenue de la part de la résistance ».

« Le sang de notre peuple coûte cher », a ajouté le groupe terroriste dans un communiqué.

Les obus, dont l’un a atterri à côté d’un jardin d’enfants, ont apparemment été tirés en réponse à la mort de trois de ses membres tués par l’armée israélienne lors d’un échange transfrontalier plus tôt dans la semaine.

Le système de défense antimissile Dôme de fer d’Israël a intercepté la plupart des obus.

Famille et amis pleurent près du corps du terroriste du Jihad islamique Hussein al-Amour lors de ses funérailles à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, le 27 mai 2018. Al-Amour a été tué au cours d’une attaque israélienne plus tôt dans la journée. (Abed Rahim Khatib/Flash90)

L’armée israélienne et le gouvernement ont pour politique de tenir les dirigeants de la bande de Gaza, le groupe terroriste Hamas, responsables de toutes les attaques contre Israël, que d’autres groupes les aient lancés ou non.

Le Hamas, comme le Jihad islamique, est déterminé à détruire Israël.

Mardi, l’armée a réagi à l’attaque au mortier en bombardant un certain nombre de positions appartenant à des groupes terroristes dans la bande de Gaza, ont rapporté les médias palestiniens.

L’armée a refusé de confirmer pour l’instant qu’elle avait mené des frappes de représailles. D’autres raids de représailles sont attendus, conformément aux politiques habituelles d’Israël concernant les attaques à partir de Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...