28 obus de mortier ont frappé le sud d’Israël ; 1 blessé
Rechercher

28 obus de mortier ont frappé le sud d’Israël ; 1 blessé

Les sirènes ont retenti dans les régions de Shaar Hanegev et Eshkol pour au moins deux attaques distinctes depuis Gaza ; le Dôme de fer a intercepté la plupart des projectiles

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les restes d'un obus de mortier qui a frappé la cour d'un jardin d'enfants dans la région d'Eshkol, près de la frontière de Gaza, le 29 mai 2018. (Shay Machluf)
Les restes d'un obus de mortier qui a frappé la cour d'un jardin d'enfants dans la région d'Eshkol, près de la frontière de Gaza, le 29 mai 2018. (Shay Machluf)

Au moins 28 obus de mortier ont été tirés sur le sud d’Israël dans au moins trois attaques distinctes mardi matin, alors que des sirènes ont retenti dans toute la région, a indiqué l’armée, dans un contexte de tensions accrues le long de la frontière de Gaza.

Une personne a été légèrement blessée à l’épaule par des éclats d’obus et a été soignée au centre médical de Soroka à Beersheba. Aucun dégât matériel important n’a été signalé. Un obus a touché un arbre dans la cour d’une école maternelle peu avant l’arrivée des enfants.

Les tirs d’obus se sont avérés être la plus grande attaque depuis la bande de Gaza depuis la guerre de 2014, connue en Israël sous le nom d’Opération Bordure protectrice.

Le dirigeant de la région d’Eshkol a déclaré à la Dixième chaîne que l’armée lui a fait savoir que l’attaque avait été menée par le groupe terroriste palestinien du Jihad islamique, en représailles contre l’armée israélienne qui a tué trois de ses membres au cours d’un échange transfrontalier plus tôt dans la semaine.

Le Jihad islamique soutenu par l’Iran n’a pas immédiatement revendiqué les tirs de mortier, mais son porte-parole les a salués en disant que « le sang de notre peuple coûte cher de sorte que les terroristes (Israël) ne peuvent pas faire ce qu’ils veulent sans en payer le prix ».

Tirs d’obus de mortier depuis Gaza sur le sud d’Israël, 29 mai 2018 (Twitter)

Aucun média n’a indiqué si l’armée israélienne a exercé d’importantes représailles à ces attaques. On aurait pu s’attendre à des raids de représailles massifs à la suite des tirs de mortier répétés et très irréguliers de mardi matin.

Après les attaques au mortier de Gaza, le ministre de la Défense Avigdor Liberman a demandé au chef d’état-major de Tsahal Gadi Eizenkot et à d’autres hauts responsables des services de sécurité israéliens de procéder à une « évaluation détaillée de la situation ». Ils devaient se réunir au quartier général de l’armée de Tel Aviv, connu sous le nom de « Kirya », a indiqué le bureau de Liberman.

Les médias palestiniens ont rapporté que le Hamas et d’autres groupes terroristes ont abandonné leurs positions dans la bande de Gaza avant la riposte musclée attendue de la part de Tsahal.

Le tout premier bombardement, le plus important, a eu lieu à 7 heures du matin, alors qu’environ 25 obus de mortier étaient tirés vers les régions de Shaar Hanegev et d’Eshkol, au moment où les parents commençaient à envoyer leurs enfants à l’école, selon Tsahal.

L’armée a déclaré que son système de défense antimissile Dôme en fer a intercepté la majorité des obus provenant de la première attaque.

L’un des obus a touché un arbre dans la cour d’un jardin d’enfants de la région d’Eshkol, moins d’une heure avant l’arrivée des élèves, a déclaré un porte-parole de la localité.

Exactement une heure plus tard, les sirènes ont été déclenchées une seconde fois dans la région d’Eshkol, mais pas à Shaar Hanegev, car au moins deux obus de mortier sont tombés sur une zone inhabitée de la région, a indiqué l’armée.

Les restes d’un obus de mortier qui a été tiré depuis la bande de Gaza sur une localité israélienne près de la frontière de Gaza, le 29 mai 2018. (Police d’Israël)

La deuxième attaque n’a fait ni blessés ni dégâts.

Les sirènes dans le sud d’Israël ont été déclenchées pour la troisième fois par un obus de mortier peu après 9h30, a ajouté l’armée.

Le projectile est tombé sur un terrain vague à l’extérieur d’une collectivité de la région d’Eshkol, ne causant ni blessés ni dégâts, ont déclaré les autorités locales.

L’armée et la police se sont abstenues de préciser où exactement les obus de mortier sont tombés dans le sud d’Israël, car les informations pourraient être utilisées par des groupes terroristes dans la bande de Gaza pour mieux cibler leurs tirs.

Le jardin d’enfants qui a été touché par un obus de mortier – ainsi que toutes les autres écoles de la région – a ouvert ses portes comme d’habitude ce mardi, malgré l’attaque.

Le commandant de la brigade sud (Gaza) de Tsahal, le colonel Kobi Heller, s’est rendu au jardin d’enfants et dans d’autres établissements de la région après l’attaque.

« A ce stade, il n’y a pas de consignes spéciales pour les résidents de la périphérie de Gaza. Veuillez continuer à écouter les instructions du Commandement du Front intérieur », a déclaré l’armée dans un communiqué.

Des photos et des vidéos ont rapidement été diffusées sur les réseaux sociaux, montrant les lancements des obus de mortier et leur interceptions par le Dôme de fer.

L’interception par le Dôme de fer de la majorité des obus de mortier entrants a signifié une amélioration importante pour le système de défense antimissile. Il a d’abord été conçu pour abattre les roquettes et lutter contre les obus de mortier, qui sont à la fois plus petits physiquement et qui ont tendance à rester dans les airs pendant moins longtemps, ce qui donne une courte fenêtre d’interception, bien que cela ne semble plus être un problème.

L’attaque au mortier de mardi apparait comme étant le bombardement le plus important, en termes de nombre de projectiles tirés, en près de quatre ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...