La Cour suprême valide la démolition d’un village de Bédouins
Rechercher

La Cour suprême valide la démolition d’un village de Bédouins

Des gouvernements européens et des élus américains avaient fait pression contre la démolition de ce village

Un garçon traverse le village bédouin de Khan al-Ahmar, près de l'autoroute Jérusalem-Mer Morte, le 13 avril 2018. (Yaniv Nadav / Flash90)
Un garçon traverse le village bédouin de Khan al-Ahmar, près de l'autoroute Jérusalem-Mer Morte, le 13 avril 2018. (Yaniv Nadav / Flash90)

La Cour suprême israélienne a donné jeudi son feu vert à la démolition d’un village de Bédouins palestiniens en Cisjordanie, en dépit d’une campagne de gouvernements européens pour sa survie.

Selon des militants opposés à cette destruction, l’audience devant ce tribunal était le dernier recours après l’appel interjeté par les habitants de Khan al-Ahmar, un village situé au nord-est de Jérusalem, près de plusieurs implantations israéliennes.

Il n’était pas clair dans l’immédiat quand ce village de quelque 180 habitants serait rasé.

Dans son arrêt, la Cour suprême a estimé qu’elle n’avait pas trouvé de « raison valable pour intervenir dans la décision du ministre de la Défense ordonnant la démolition des structures illégales à Khan al-Ahmar ».

La Cour a estimé que le village avait été établi sans permis de construction, des autorisations presque impossible à obtenir par les Palestiniens dans les secteurs contrôlés par Israël en Cisjordanie.

« Ce jugement enlève une protection minimale accordée jusqu’ici par cette cour à la communauté de Bédouins », a déploré dans un communiqué Shlomo Lecker, avocat des habitants du village, qualifiant le verdict d’une « approbation de crimes contre l’humanité ».

Des gouvernements européens ont fait pression contre la démolition de ce village. La semaine dernière, le consul général britannique à Jérusalem s’est rendu sur place et a exprimé dans une vidéo sur internet la « grande inquiétude de son pays et de ceux de l’Union européenne » face au projet de démolition de Khan al-Ahmar.

Au début de la semaine, un groupe de 74 démocrates américains avaient exhorté Netanyahu a ne pas détruire Khan al-Khmar et un autre villae, Sussiya.

Un certain nombre de communautés bédouines traditionnellement nomades sont basées à l’est de Jérusalem, où les groupes de défense des droits de l’Homme craignent que les démolitions puissent éventuellement ouvrir la voie à d’autres constructions israéliennes.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...