Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

La police enquête sur le vol d’une mitrailleuse sur un site d’entraînement de Tsahal

Tsahal ne donne pas de détails sur l'incident ; un suspect conduisant un VTT aurait arraché l'arme à feu FN MAG lors d'un moment d'inattention des soldats

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un groupe de femmes soldats participe à un exercice d'entraînement dans le cadre de la formation des commandants de chars, sur une photographie non datée. (Crédit : Armée israélienne)
Un groupe de femmes soldats participe à un exercice d'entraînement dans le cadre de la formation des commandants de chars, sur une photographie non datée. (Crédit : Armée israélienne)

La police militaire a ouvert une enquête sur le vol d’une mitrailleuse lourde lors d’un exercice militaire dans le sud d’Israël la semaine dernière, a déclaré l’armée israélienne dimanche.

Tsahal n’a pas donné plus de détails sur les circonstances du vol, mais de nombreux détails ont été publiés dans la presse israélienne. Leurs correspondants militaires reçoivent régulièrement des informations officieuses de responsables au sein de Tsahal.

Selon les informations reçues, un véhicule tout-terrain aurait pénétré sur un site d’entraînement utilisé par les troupes de la brigade d’infanterie de Tsahal, et un suspect à bord du véhicule se serait emparé de la mitrailleuse FN MAG placée à côté d’un véhicule blindé de transport de troupes. Les articles de journaux précisent que les suspects ont attendu patiemment le moment propice et ont agi pendant un moment d’inattention des soldats.

Selon des sources militaires citées par le site d’information Walla, l’incident constitue une escalade dans la série de vols fréquents commis dans les bases de l’armée. « Le vol de munitions et la collecte de balles sur les terrains d’entraînement sont monnaie courante. Voler des armes ? C’est devenu un phénomène dangereux », ont déclaré les sources anonymes.

Depuis des années, l’armée est confrontée à des vols dans ses bases, commis à la fois par des soldats – qui ont déjà tout volé, des balles aux missiles en passant par les jeeps de l’armée – et par des gangs criminels.

En réponse à une demande de commentaire du Times of Israel sur ces informations, Tsahal a répondu par un message standard : « La police militaire a ouvert une enquête sur l’incident et, une fois celle-ci achevée, ses conclusions seront transmises au bureau du procureur militaire pour examen ».

Des soldats utilisent une mitrailleuse lourde FN MAG dans le nord d’Israël, le 25 novembre 2011. Illustration (Crédit : Armée israélienne)

Au début du mois, deux suspects israéliens ont été arrêtés pour le vol de
26 000 balles dans une base militaire du sud d’Israël, et en décembre, huit suspects bédouins ont été arrêtés pour un vol similaire de 30 000 balles dans une autre base militaire du sud.

Les responsables de la sécurité craignent que les munitions et les armes volées ne soient utilisées dans des attaques terroristes.

L’année dernière, près d’un millier de balles dérobées à Tsahal ont été retrouvées sur des hommes armés inspirés par le groupe terroriste de l’État islamique qui ont tué deux agents de la Police des frontières lors d’une attaque terroriste à Hadera.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.