La porte-parole de Pékin à l’ONU compare Ouïghours et Palestiniens
Rechercher

La porte-parole de Pékin à l’ONU compare Ouïghours et Palestiniens

La Chine utilise fréquemment son droit de véto pour bloquer les motions au Conseil de sécurité de l'ONU visant ses alliés, comme la Syrie

La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, le 29 novembre 2011. (Crédit : Flickr)
La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, le 29 novembre 2011. (Crédit : Flickr)

La Chine a accusé vendredi les Etats-Unis « d’ignorer la souffrance des Palestiniens », après que Washington a bloqué une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU consacrée au conflit au Proche-Orient.

Les Etats-Unis, principal allié diplomatique d’Israël, ont refusé qu’une réunion virtuelle publique consacrée au conflit israélo-palestinien se déroule vendredi, mais finalement accepté qu’elle ait lieu dimanche.

La Chine, qui préside ce mois-ci le Conseil de sécurité, a en revanche pris la défense des Palestiniens dans l’enceinte onusienne, où elle utilise fréquemment son droit de véto pour bloquer les motions visant ses alliés, comme la Syrie…

Devant la presse, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a estimé que Washington s’opposait ainsi, à lui seul, à la volonté de la communauté internationale.

« Les Etats-Unis répètent qu’ils se préoccupent des droits des musulmans (…) mais ils ignorent la souffrance des Palestiniens », a martelé Mme Hua.

La porte-parole chinoise a fait le rapprochement avec l’intérêt porté par Washington aux Ouïghours, une ethnie musulmane du nord-ouest de la Chine qui selon des organisations de défense des droits de l’Homme subit la répression de Pékin.

Sur cette photo d’archive du lundi 3 décembre 2018, une tour de garde et une clôture de barbelés entourent un centre de détention dans le parc industriel de Kunshan à Artux, dans la région du Xinjiang, dans l’ouest de la Chine. L’Associated Press a découvert que le gouvernement chinois mène un programme de contrôle des naissances dans les populations ouïghoures, kazakhes et d’autres minorités largement musulmanes du Xinjiang, alors même qu’une partie de la majorité Han du pays est encouragée à avoir plus d’enfants. Les mesures comprennent la détention dans des prisons et des camps, comme cet établissement à Artux, comme punition pour avoir eu trop d’enfants. (Photo AP / Ng Han Guan, dossier)

« Les Etats-Unis devraient se rendre compte que la vie des Palestiniens est tout aussi précieuse », a-t-elle tonné.

Depuis lundi, les Etats-Unis ont accepté deux visioconférences à huis clos et en urgence sur le conflit israélo-palestinien mais refusé deux déclarations communes appelant à un arrêt des hostilités, les jugeant « contreproductives » à ce stade.

Dans leurs prises de position depuis le début du conflit, les Etats-Unis ont réaffirmé le droit d’Israël à se défendre contre les tirs de roquettes du mouvement islamiste Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, mais aussi appelé à la désescalade.

Ils ont également demandé à Israël de faire « tout son possible pour éviter des victimes civiles ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...