Israël en guerre - Jour 226

Rechercher

Le cabinet de Netanyahu publie les images atroces de nourrissons tués par le Hamas

Le porte-parole du Premier ministre a déclaré que la décision de publier ces photos très dures avait été prise « pour que le monde voit une partie des horreurs commises par le Hamas »

Un lit d'enfant ensanglanté dans le kibboutz Kfar Azza sur une photo publiée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu le 11 octobre 2023 à la suite de l'attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre. (Crédit : X/Netanyahu)
Un lit d'enfant ensanglanté dans le kibboutz Kfar Azza sur une photo publiée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu le 11 octobre 2023 à la suite de l'attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre. (Crédit : X/Netanyahu)

A titre exceptionnel, le cabinet du Premier ministre a pris jeudi la décision de diffuser aux journalistes et au public les photos insoutenables des bébés assassinés, pour mettre en exergue les atrocités commises par le Hamas dans le sud d’Israël samedi dernier.

Le Times of Israel a choisi de relayer une version floutée de ces photos.

Le porte-parole du cabinet du Premier ministre a déclaré au Times of Israel que la décision de publier ces images avait été prise : « Pour que le monde voie une partie des horreurs commises par le Hamas. »

Le cabinet du Premier ministre a précisé que ces photos, montrées jeudi au secrétaire d’État américain Antony Blinken, étaient « des images très dures de bébés assassinés et brûlés par les monstres du Hamas. Le Hamas n’est pas humain. Le Hamas, c’est le groupe Etat islamique. »

Le compte Twitter officiel d’Israël, qui compte 1,2 million d’abonnés, a également publié des versions floutée de ces images.

Cette décision fait également suite à des déclarations de personnalités médiatiques très critiques envers Israël mettant en doute le récit des atrocités commises par les terroristes du Hamas dans les villes israéliennes, où ils ont assassiné et brûlé vif des familles entières, violé des femmes, tué des enfants et fait plus de 150 otages.

Photo floutée publiée par le cabinet du Premier ministre, le 12 octobre 2023, montrant un bébé assassiné par le Hamas dans le sud d’Israël le 7 octobre. (Cabinet du Premier ministre)

Le débat houleux, en particulier sur X, autour de la décapitation de bébés par les terroristes du Hamas, a suscité la colère des autorités américaines et israéliennes, qui ont donné des détails sur les atrocités commises.

« Je fais ce métier depuis longtemps. Jamais je n’aurais pensé voir ce que j’ai vu, à savoir des images d’enfants décapités par des terroristes », a déclaré le président américain Joe Biden lors d’un échange avec des dirigeants juifs américains à la Maison Blanche, mercredi soir.

La Maison Blanche a plus tard déclaré que le président n’avait pas vu les photos ni confirmé les informations de manière indépendante, mais sur la base des informations données par les médias citant les autorités israéliennes.

Photo floutée publiée par le cabinet du Premier ministre le 12 octobre 2023, montrant le cadavre carbonisé d’un bébé assassiné par le Hamas dans le sud d’Israël le 7 octobre. (Cabinet du Premier ministre)

Lors d’une conversation avec Biden mercredi, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a dit au président : « Ils ont pris des dizaines d’enfants, les ont ligotés, brûlés et exécutés. Ils ont décapité des soldats, ils ont pris la vie de ces jeunes venus participer à un festival en pleine nature. »

Dans les propos qu’il a tenus à Tel Aviv jeudi aux côtés de Netanyahu, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a confirmé avoir vu des images poignantes des atrocités.

Du sang sur le sol d’une chambre d’un logement de Beeri, le 11 octobre 2023. (Crédit : Times of Israel/Canaan Lidor)

« Il m’est impossible de regarder les photos de ces familles tuées, comme celles de cette mère, de ce père et de leurs trois jeunes enfants assassinés dans leur maison du kibboutz Nir Oz, sans penser à mes propres enfants », a déclaré Blinken.

« C’est l’un des innombrables actes terroristes commis par le Hamas, une suite ininterrompue d’actes brutaux et inhumains qui, oui, rappellent les pires moments de l’EI. Des bébés abattus. Des corps profanés. »

« Des jeunes brûlés vifs. Des femmes violées. Des parents exécutés devant leurs enfants, des enfants devant leurs parents », a ajouté Blinken.

« Comment comprendre cela, digérer cela ? »

Jeudi, le nombre de victimes en Israël a passé la barre des 1 300 morts, essentiellement des civils, alors que les autorités continuent de retrouver et d’identifier des restes humains dans un certain nombre de villes proches de Gaza, prises d’assaut par le Hamas.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.