Le chef de l’EI promet de faire de « la Palestine, un cimetière pour juifs »
Rechercher

Le chef de l’EI promet de faire de « la Palestine, un cimetière pour juifs »

L'authenticité de ce message relayé sur des comptes Twitter ayant diffusé par le passé des communiqués de l'EI n'a pas pu être confirmée

Abou Bakr Al-Baghdadi, chef de l'Etat islamique. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Abou Bakr Al-Baghdadi, chef de l'Etat islamique. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le chef du groupe jihadiste État islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, a promis des attaques en Israël et a appelé à un soulèvement en Arabie saoudite, dans un enregistrement audio publié en ligne samedi, alors que l’EI subit des revers en Syrie et en Irak.

Dans cet enregistrement de 24 minutes où Baghdadi cite d’abord le verset 52 de la sourate 9 du Coran, le chef de l’EI critique la vaste coalition de 34 pays dont la création a été annoncée par l’Arabie saoudite le 15 décembre pour « combattre le terrorisme ».

Le chef de l’EI, qui dans ses enregistrements passés s’est attaqué de manière virulente à Ryad, a appelé les Saoudiens à « se soulever » contre ses dirigeants.

« Ils ont récemment annoncé une coalition (…) faussement appelée ‘islamique’ et ont affirmé que son but était de combattre le califat », proclamé par l’EI à cheval entre la Syrie et l’Irak, a indiqué Baghdadi.

« Si cette coalition était islamique, elle aurait apporté la victoire et son aide au peuple en Syrie », a-t-il affirmé. « Que toutes les nations se soient liguées contre nous ne peut que renforcer notre certitude que nous sommes sur la bonne voie », – signe qu’ils sont le « groupe sauvé », selon la traduction de Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamistes, cité par plusieurs médias.

« Ce n’est pas seulement une croisade mais une bataille sans précédent engageant toutes les nations infidèles contre l’islam ». Ainsi, selon Baghdadi, chaque musulman dans le monde doit se sentir concerné par cette bataille. « Si cette coalition est vraiment islamique, pourquoi ne viendrait-elle pas en aide aux musulmans syriens bombardés par le régime ? » ajoute-t-il.

« Soyez sûr que Dieu donnera la victoire à ceux qui le vénèrent et écoutez la bonne nouvelle : notre Etat se porte bien. Plus la guerre s’intensifie contre lui, plus il devient pur et résistant », peut-on entendre dans cet enregistrement audio, selon Reuters.

Baghdadi a menacé d’attaquer Israël, affirmant que l’EI « n’avait pas un instant oublié la Palestine », qu’il promet d’en faire « un cimetière pour juifs ». « Sachez-le, vous les Juifs, nous ne l’oublierons jamais et bientôt vous entendrez que nous nous rapprochons de vos forces ». « Cette journée approche. Dieu vous a rassemblé [en Palestine] pour que les Musulmans vous tuent », a-t-il ajouté. « Nos combattants djihadistes vous encercleront. Jour après jour, nous nous approchons de vous ».

« Si cette coalition, formée pour combattre l’EI, est vraiment islamique, elle devrait avoir pour but de libérer la Palestine » dit-il, selon la traduction de Romain Caillet. Tandis que Reuters la traduit comme ceci : « Si c’était une coalition islamique, elle se serait émancipée de ses seigneurs juifs et croisés et aurait fait de la mort des juifs et de la libération de la Palestine son objectif ».

Un tribunal israélien a inculpé jeudi deux Arabes israéliens pour soutien à l’État islamique et pour avoir comploté pour perpétrer des attentats terroristes en Israël.

Les deux inculpés avaient l’intention de se joindre à l’effort de guerre de l’organisation terroriste en Syrie et en Irak, s’étant même rendus en Turquie avant de changer d’avis en entendant des récits de ce qui s’y passait, selon le service de sécurité du Shin Bet.

Muhammad Omar Bader Hassan, à gauche, et son cousin, Ahmad Talal Ahmad Saidah, ont été inculpés par un tribunal  de Nazareth pour soutenir et avoir tenté de rejoindre l'Etat islamique, ainsi que pour la planification de mener des attaques terroristes en Israël, le 24 cécembre 2015  (Photos: Shin Bet)
Muhammad Omar Bader Hassan, à gauche, et son cousin, Ahmad Talal Ahmad Saidah, ont été inculpés par un tribunal de Nazareth pour soutenir et avoir tenté de rejoindre l’Etat islamique, ainsi que pour la planification de mener des attaques terroristes en Israël, le 24 cécembre 2015 (Photos: Shin Bet)

Les cousins, Ahmad Ahmad Talal Saidah, 20 ans, et Muhammad Omar Hassan Bader, 23 ans, ont été arrêtés par la police le 22 novembre, mais les informations sur leur cas ont été maintenues sous embargo jusqu’à leur mise en accusation jeudi.

Le chef de l’EI ne mentionnerait pas les attentats meurtriers du 13 novembre à Paris, bien qu’il menace l’Amérique, la Russie et des pays du Vieux Continent. Cet enregistrement est le premier en sept mois et a été partagé sur les réseaux sociaux Twitter et Telegram, selon le site américain de surveillance des réseaux jihadistes SITE. La première et dernière apparition publique de Baghdadi avait eu lieu à l’été 2014 dans la ville irakienne de Mossoul.

Le groupe Etat islamique a perdu 14 % du territoire qu’il contrôlait en 2014

Le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a perdu mois après mois le contrôle de territoires en Syrie et en Irak en 2015, terminant avec 14% de moins qu’en 2014, indique l’institut spécialisé IHS Jane’s basé à Londres.

Se fondant sur des informations tirées des médias sociaux et de sources présentes en Syrie et en Irak, IHS estime que la zone contrôlée par l’EI s’est réduite de 12.800 km² entre le 1er janvier et le 14 décembre 2015. Le groupe contrôle aujourd’hui 78.000 km², selon cette étude.

Les Kurdes syriens ont au contraire presque triplé leur zone (+ 186 %) qui s’étendait mi-décembre à 15.800 km².

L’une des pertes de l’EI est la zone frontalière nord entre la Turquie et la Syrie, dans la région de Tal Abyad, qui était l’un des principaux points de passage de la frontière turque pour le groupe.

« Nous avions déjà vu un impact financier négatif pour le groupe Etat islamique après la perte de contrôle de la frontière de Tal Abyad, et ce avant la récente intensification des frappes aériennes contre les capacités de production pétrolière du groupe », note Columb Strack, l’un des analystes de l’IHS spécialiste du Moyen Orient.

« D’autres pertes substantielles ont eu lieu en Irak avec la ville de Tikrit, le complexe de la raffinerie de Baïji qui a été âprement disputé et un tronçon de l’autoroute principal entre Raqa et Mossoul, ce qui complique le transfert de biens et de combattants entre les deux villes les plus importantes contrôlées par l’EI », a-t-il ajouté.

S’il a perdu des zones, le groupe jihadiste a aussi conquis des territoires.

Vue partielle de l'ancienne ville-oasis de Palmyre en Syrie, le 14 Mars 2014 (AFP / Joseph Eid, File)
Vue partielle de l’ancienne ville-oasis de Palmyre en Syrie, le 14 Mars 2014 (AFP / Joseph Eid, File)

« Leurs prises les plus significatives en 2015 ont été leur avancée dans l’ouest de la Syrie, via Palmyre et la prise du centre-ville de Ramadi », note Columb Strack. Ces deux conquêtes ont eu lieu lors d’offensives « presque simultanées en mai 2015 » mais sont intervenues au détriment du nord de la Syrie qui a été conquis par les Kurdes.

A Tal Abyad, les forces de l’EI étaient tellement affaiblies qu’elles ont dû être renforcées par des unités de la police religieuse de Raqa, selon ce rapport qui juge que l’EI a été « débordé ».

Cela montre aussi « que les territoires kurdes sont de moindre importance par rapport au fait d’expulser les forces gouvernementales syriennes et irakiennes des terres traditionnelles sunnites », analyse Columb Strack.

L’analyse « géospatiale » des activités de l’EI montre ainsi qu’elles sont « fortement concentrées autour de Bagdad et de Damas ».

Comme l’EI, le régime de Bachar al-Assad a perdu de l’influence, ne contrôlant plus que 30.000 km² (-16%) du pays dont la superficie totale est de 185.180 km². Mais, constate Columb Strack, « le gouvernement syrien est parvenu à récupérer une partie de ses pertes territoriales subies en début d’année grâce à l’intervention militaire russe en septembre ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...