Rechercher

Le Hamas et le Jihad islamique rémunéreraient les attaques à l’arme à feu filmées

Les groupes terroristes chercheraient à encourager les attaques de manière à entraîner une escalade des violences en Cisjordanie

Capture d'écran d'une vidéo non-vérifiée prétendant montrer une attaque à l'arme à feu dans le nord de la Cisjordanie, le 13 septembre 2022. (Capture d'écran : Twitter)
Capture d'écran d'une vidéo non-vérifiée prétendant montrer une attaque à l'arme à feu dans le nord de la Cisjordanie, le 13 septembre 2022. (Capture d'écran : Twitter)

Les groupes terroristes du Hamas et du Jihad islamique palestinien offriraient de l’argent aux auteurs d’attaques à l’arme à feu prenant pour cible les Israéliens à la condition que des images des attentats soient publiées sur les réseaux sociaux.

Les deux groupes proposeraient ainsi la somme de 200 dollars aux potentiels terroristes, une initiative visant à encourager un plus grand nombre d’attentats – en particulier dans la mesure où l’État juif va entrer dans la période des Grandes fêtes, qui dureront trois semaines et qui commenceront, la semaine prochaine, avec Rosh HaShana, la nouvelle année juive, a fait savoir mardi la Douzième chaîne.

Les images doivent être publiées sur l’application TikTok pour pouvoir avoir droit à une rémunération, a affirmé la chaîne.

Il y a eu une série d’attaques à l’arme à feu en Cisjordanie, ces derniers mois. La majorité d’entre elles a pris pour cible des soldats.

Le major Bar Falah, 30 ans, commandant-adjoint de l’unité d’élite , Nahal, tué dans un échange de coups de feu avec deux terroristes à proximité de la barrière de sécurité en Cisjordanie, le 14 septembre 2022. (Autorisation)

Un officier de l’armée israélienne est mort aux premières heures de mercredi, tué par des hommes armés dans le nord de la Cisjordanie – à proximité de l’endroit où, la veille, un véhicule du génie militaire du ministère de la Défense avait essuyé des tirs.

Une vidéo ayant fait l’objet d’un important montage et qui a circulé sur les réseaux sociaux palestiniens a affirmé montrer les images de l’attaque de mardi, qui a été revendiquée par des membres de la brigade des martyrs Al-Aqsa, un groupe terroriste palestinien. La séquence n’a toutefois pas pu être vérifiée et il est difficile de dire si elle a été tournée lors de cette attaque.

Les responsables de la sécurité s’inquiètent de la possibilité que ces vidéos ne créent « des héros d’internet » qui seraient susceptibles d’encourager d’autres à suivre leur exemple, a continué la Douzième chaîne.

En plus des arrestations qui ont eu lieu en Cisjordanie pour déjouer de potentiels attentats, les forces de sécurité tentent aussi de s’attaquer aux liquidités qui sont utilisées pour financer ou pour encourager les attaques, a noté la chaîne.

Le chef des renseignements militaires de Tsahal, le général Aharon Haliva, a averti mardi que les groupes terroristes s’efforçaient d’encourager les Palestiniens à imiter les tueurs qui sont passés à l’acte dans des attentats – un phénomène appelé les « copycat attacks » – en Cisjordanie.

« Les fêtes sont toujours un moment sensible », a commenté Haliva lors d’une conférence organisée au sein de l’université Reichman à Herzliya. « Je dois donc prendre comme hypothèse de travail qu’il y a, en effet, une possibilité d’escalade ».

Un véhicule d’ingénierie appartenant au ministère de la Défense endommagé par des tirs le long de la barrière de sécurité dans le nord de la Cisjordanie, le 13 septembre 2022. (Crédit : Autorisation)

Haliva a bien souligné qu’il ne s’agissait que d’une hypothèse et non d’une prédiction.

Ces attaques à l’arme à feu sont survenues alors que les tensions dans la région ont grimpé en flèche, ces dernières semaines. Les militaires israéliens ont renforcé leurs raids d’arrestation et leurs autres opérations antiterroristes – ce qui, selon les Palestiniens, a entraîné beaucoup de colère.

Les troupes israéliennes ont essuyé des tirs de manière répétée lors de leurs opérations nocturnes en Cisjordanie. L’armée a lancé ces raids après une série d’attentats meurtriers qui ont fait 19 morts du côté israélien entre la mi-mars et le début du mois de mai.

Plus de 2 000 suspects ont été placés en détention depuis le début de l’année, a noté l’agence de sécurité du Shin Bet.

Emanuel Fabian a contribué à la rédaction de cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...