Le Liban soutient le boycott par les Palestiniens, rejette le sommet du Bahreïn
Rechercher

Le Liban soutient le boycott par les Palestiniens, rejette le sommet du Bahreïn

Le ministre des Affaires étrangères a dit vouloir avoir une idée claire du plan de paix ; la Jordanie, l'Egypte et le Maroc viennent pour leur part de confirmer leur présence

Le ministre libanais des Affaires étrangères Gebran Bassil lors d'une conférence de presse à Paris, le 14 novembre 2017 (Crédit : AFP/Lionel BONAVENTURE)
Le ministre libanais des Affaires étrangères Gebran Bassil lors d'une conférence de presse à Paris, le 14 novembre 2017 (Crédit : AFP/Lionel BONAVENTURE)

Le Liban a rejeté mardi l’atelier de travail économique organisé par les Américains au Bahreïn quelques heures après que la Jordanie, l’Egypte et le Maroc ont informé l’administration Trump qu’ils participeraient à la conférence.

« Nous ne participerons pas à la conférence du Bahreïn, car les Palestiniens n’y prendront pas part et que nous préférons avoir une idée claire sur le plan de paix proposé », a expliqué le ministre libanais des Affaires étrangères, Gebran Bassil. « Nous n’avons pas été consultés au sujet de ce plan ».

On ignore si le Liban a été invité à participer au sommet.

Cette déclaration survient après qu’un haut-responsable de la Maison Blanche a fait savoir que la Jordanie, l’Egypte et le Maroc avaient informé l’administration qu’ils enverraient des représentants à Manama.

« Le Maroc, la Jordanie et l’Egypte nous ont dit qu’ils viendraient », a confié un responsable américain au Times of Israel sous couvert d’anonymat.

Les Emirats arabes unis, le Qatar et l’Arabie saoudite avaient annoncé au mois de mai qu’ils seraient présents à Manama.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...