Le maire de Haïfa refuse d’interdire une conférence d’un parti arabo-juif
Rechercher

Le maire de Haïfa refuse d’interdire une conférence d’un parti arabo-juif

Une députée Hadash accuse la ministre de la Culture de vouloir faire interdire les événements qui ne sont pas en accord avec sa politique

La ministre de la Culture et des Sports Miri Regev assiste à une réunion de la Commission de la Culture, des Sports et de l'Education à la Knesset, le 2 juillet 2018. (Hadas Parush/Flash90)
La ministre de la Culture et des Sports Miri Regev assiste à une réunion de la Commission de la Culture, des Sports et de l'Education à la Knesset, le 2 juillet 2018. (Hadas Parush/Flash90)

Vendredi, le maire de Haïfa a refusé une demande formulée par la ministre de la Culture Miri Regev pour interdire une conférence organisée par le parti socialiste arabe et juif Hadash.

L’appel a suivi les pressions exercées par plusieurs groupes de droite dans la ville du nord d’Israël. Les membres du parti Hadash ont déclaré qu’il s’agissait d’une tentative raciste visant à les faire taire.

Dans une lettre urgente adressée au maire Yona Yahav, Regev a affirmé que le centre communautaire accueillant l’événement n’avait pas l’autorisation pour participer à des activités ouvertement politiques.

Regev a également écrit qu’elle allait contacter le procureur général pour qu’il agisse sur la question.

Yahav a cependant répondu avec une autre lettre soulignant qu’il avait examiné la question et qu’il n’avait trouvé « aucune raison pour intervenir ».

Il a expliqué que le centre communauté arabo-juif de Beit Hagefen ne sponsorisait pas l’événement, mais qu’il se contentait de louer son espace à Hadash, qui est l’une des trois factions du parti de la Liste arabe unie.

Assaf Ron, le président de Beit Hagefen, a déclaré au site d’information Walla que le centre communautaire avait été loué à de nombreux autres partis, y compris récemment pour un événement organisé par l’Union sioniste de Yael Cohen-Paran.

Aida Touma-Sliman, une députée Hadash, a fortement critiqué Regev pour s’être mêlée à l’événement de son parti, affirmant que la ministre de la Culture « se réveille tous les matins et cherche des activités et conférences qu’elle pourrait faire annuler car elles ne sont pas en accord avec sa politique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...