Rechercher

Le passeport vert supprimé à partir de mars, sur fond de recul de la vague Omicron

Bennett a annoncé que son gouvernement va assouplir les restrictions lié au COVID, alors que le nombre de patients atteints d'une forme grave est inférieur à 900

Des Israëliens présentent leur certificat de vaccination à l'entrée du cafe Rimon le 27 décembre 2021. Photo Olivier Fitoussi/Flash90 ***
Des Israëliens présentent leur certificat de vaccination à l'entrée du cafe Rimon le 27 décembre 2021. Photo Olivier Fitoussi/Flash90 ***

Le Premier ministre Naftali Bennett a décidé, jeudi, avec d’autres hauts-responsables, que le système du passeport vert prendrait fin le mois prochain, dans le cadre d’un assouplissement des règles de santé publique liées au COVID-19, et alors que la vague d’infections est « en train de se briser ».

Lors d’une réunion à laquelle ont pris part le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, ainsi que d’autres responsables, pour examiner la levée des restrictions restantes, il a été décidé de ne pas prolonger le passeport vert au-delà du 1er mars, a déclaré le bureau du Premier ministre dans un communiqué.

Le passeport vert permet à ceux qui ont été vaccinés, qui ont guéri de la COVID-19 ou ont été récemment testés négatifs au virus d’accéder aux lieux publics et à des rassemblements.

Le laissez-passer a été un élément clé des efforts du gouvernement pour freiner la propagation du coronavirus, y compris le récent variant Omicron, qui a fait exploser les taux d’infection depuis le début de l’année.

« Cette vague est en train de se briser », a déclaré Bennett au début de la réunion, selon le communiqué. « Nous constatons une baisse du nombre de malades dans un état grave. »

« Nous avons été le premier pays à fermer ses portes devant la vague Omicron, et le moment est venu d’un assouplissement progressif [des mesures] , a déclaré Bennett, faisant référence à la fermeture des frontières israéliennes aux étrangers en novembre dernier, lorsque la souche hautement infectieuse avait été détectée pour la première fois.

« En ce qui me concerne, nous devons nous préparer à assouplir les restrictions bientôt. »

Illustration du nouveau pass sanitaire à Jérusalem, le 4 octobre 2021. Photo Yonatan Sindel/Flash90

Le cabinet du Premier ministre a déclaré que, si le passeport vert devenait caduc, des tests antigéniques continueraient d’être exigés à l’entrée des maisons de retraite.

Bennett a également déclaré qu’il était important que le pays se prépare tout de même à une possible nouvelle vague d’infection.

« Je veux que nous tirions les leçons de la gestion de cette vague, afin d’être encore mieux préparés aux scénarios futurs », a-t-il déclaré.

Lors de la réunion, des responsables des ministères de la Santé et des Finances se sont opposés sur la question de la budgétisation d’un système souhaité par Bennett, destiné à surveiller les épidémies de COVID-19 dans le monde afin de donner à Israël le temps de se préparer à de futurs variants.

Le Premier ministre Naftali Bennett (à droite) et le ministre de la Santé Nitzan Horowitz (à gauche) tiennent une conférence de presse sur la base militaire de Kirya à Tel Aviv, le 26 novembre 2021. (Moti Milrod/Pool via Flash90)

Les responsables du ministère de la Santé ont déclaré qu’ils n’avaient toujours pas reçu de budget pour le projet, accusant le Trésor de traîner les pieds. Le ministère des Finances, pour sa part, a affirmé que les exigences financières du ministère de la Santé étaient excessives, a rapporté Ynet.

Le chef par intérim du budget au ministère des Finances, Yogev Gradus, a déclaré que le ministère de la Santé formulait des demandes « infondées » pour des besoins représentant « des dizaines de millions », a rapporté le site Ynet.

« Demander à 50 personnes de surveiller ce qui se passe à l’étranger est délirant », aurait-il déclaré.

Horowitz a critiqué Gradus, affirmant que l’utilisation du terme « délirant » n’était pas justifiée. Le directeur général du ministère de la Santé, Nachman Ash, a pour sa part nié avoir sollicité la création d’autant de postes.

Les ministres doivent se réunir de nouveau, plus tard jeudi, pour de nouvelles discussions sur l’assouplissement des restrictions, y compris celles concernant les arrivées de l’étranger.

Des personnes, dont certaines portent des masques de protection, font leurs courses au marché mahane Yehuda de Jérusalem le 8 février 2022. Photo Olivier Fitoussi/Flash90

Le ministère de la Santé a recommandé mercredi de mettre fin à l’exigence de quarantaine pour les voyageurs israéliens revenant de l’étranger.

Les autres recommandations du ministère comprennent l’annulation de l’obligation pour les voyageurs de retour de présenter un test COVID à l’aéroport avant d’embarquer sur un vol à destination d’Israël (bien que le test à l’arrivée à Ben Gourion après l’atterrissage demeure exigible) et la fin de la quarantaine pour les enfants non vaccinés voyageant à l’étranger.

Les enfants non-israéliens non-vaccinés de moins de 12 ans devraient être autorisés à entrer sur le territoire s’ils sont accompagnés de parents vaccinés, sous réserve d’isolement jusqu’à production d’un résultat de test négatif, a déclaré le ministère. Les non-Israéliens non vaccinés âgés de plus de 12 ans ne devraient toujours pas être autorisés à entrer dans le pays.

Ces changements – et bien d’autres – devraient être discutés lors de cette dernière réunion jeudi. L’obligation du port du masque dans les espaces clos et les règles en vigueur dans le système éducatif devraient demeurer inchangées.

Les chiffres du ministère de la Santé, publiés jeudi, confirment la baisse continue des infections, avec 21 152 cas diagnostiqués la veille, légèrement plus que le nombre de mardi, mais toujours infiniment moins que les 80 000 cas par jour observés en janvier.

Le nombre de patients gravement malades, considéré comme un marqueur clé de la gravité de la vague, est tombé à 886, contre plus de 900 la veille. Il y avait au moment de la communication des chiffres 173 685 patients actifs. Avec la mort de 11 personnes mercredi, le bilan depuis le début de la pandémie s’établit à 9 710.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...