Rechercher
C'est comme dîner avec les leaders du kkk

Le rabbin présent à l’investiture de Trump « choqué » par son dîner avec « deux fanatiques »

Pour Marvin Hier, fondateur du Centre Simon Wiesenthal, l’ex-président doit condamner Kanye West et Nick Fuentes avec qui il a dîné la semaine dernière dans sa résidence de Floride

Le rabbin Marvin Hier, fondateur du Centre Simon Wiesenthal, prononce une bénédiction lors de l'investiture du président Donald Trump, le 20 janvier 2017. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)
Le rabbin Marvin Hier, fondateur du Centre Simon Wiesenthal, prononce une bénédiction lors de l'investiture du président Donald Trump, le 20 janvier 2017. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)

Un grand rabbin américain qui avait récité une prière lors de l’investiture de Donald Trump en 2017 a appelé l’ancien président à dénoncer le rappeur Kanye West et le nationaliste blanc et antisémite Nick Fuentes, après son dîner avec les deux hommes, la semaine dernière, dans sa résidence de Mar-a-Lago, en Floride.

La rencontre qui a eu lieu mardi dernier a suscité une avalanche de critiques à l’encontre de l’ex-président, notamment de la part de l’ancien vice-président Mike Pence, de l’ancien ambassadeur de Trump en Israël, David Friedman, et de groupes juifs comme la Zionist Organization of America (ZOA), qui avait remis un prix à Trump deux jours seulement avant le lancement de sa campagne présidentielle de 2024 à la mi-novembre.

Dans une tribune publiée dans le Hollywood Reporter, le rabbin Marvin Hier, fondateur du Centre Simon Wiesenthal (SWC) basé à Los Angeles, s’est dit « profondément choqué » d’apprendre que Trump « a accueilli deux antisémites, Kanye West et Nick Fuentes, dans sa résidence de Mar-a-Lago la semaine dernière. »

Hier a écrit qu’il « ne pouvait pas s’empêcher de se demander ce que d’autres anciens présidents comme Washington, ou Lincoln , ou Truman, ou Reagan, ou des leaders des droits civiques comme le Dr Martin Luther King Jr. et Bayard Rustin, auraient pensé d’une telle rencontre ? C’est comme s’ils avaient organisé un dîner avec des leaders du KKK. »

« Je n’arrive pas à croire qu’un homme qui a des petits-enfants juifs, qui a été le premier président à reconnaître Jérusalem comme la capitale éternelle du peuple juif en transférant l’ambassade des États-Unis dans la ville sainte, et qui a invité le natif du Lower East Side de New York que je suis à diriger notre nation dans la prière lors de son investiture, ait pu prendre une décision aussi mal avisée », a écrit Hier à propos de Trump dont la fille Ivanka s’est convertie au judaïsme avant d’épouser Jared Kushner. Le couple élève ses trois enfants dans la religion juive.

Selon Hier, même si Trump n’avait jamais entendu parler de Fuentes, ainsi que l’ancien président l’a affirmé, « il était certainement au courant du cas de West, qui s’est déchaîné contre les Juifs et les a menacés sur les réseaux sociaux à maintes reprises. »

Le président élu de l’époque, Donald Trump, montre son poing en arrivant pour la 58e investiture présidentielle au Capitole américain à Washington, le vendredi 20 janvier 2017. (Crédit : Andrew Harnik/AP)

West est mêlé à un scandale depuis le mois dernier, suite à des commentaires et à de menaces antisémites proférées sur les réseaux sociaux et au cours d’interviews, des propos qui ont entraîné sa suspension (temporaire) de certaines plateformes et la rupture de ses liens avec de grandes marques comme Adidas. Hier a cité les récents commentaires de West, notamment : « Les Juifs vont subir la deathcon 3 », « Je ne pense pas que [les Juifs] savent faire quoi que ce soit par eux-mêmes. Je pense qu’ils sont nés dans l’argent » et « Les Juifs contrôlent [la] voix des Noirs… nous ne serons plus contrôlés par les médias juifs. »

West a également déclaré que « nous avons besoin d’un gouvernement de chrétiens », ajoutant que « les Juifs peuvent être ici, mais ils ne peuvent pas faire nos lois. »

Fuentes, quant à lui, est un antisémite virulent et un négationniste de la Shoah qui parle des Juifs comme d’une « élite indigène hostile » et il a déclaré qu’Israël était « l’antéchrist ». Il a également émis des doutes sur le nombre de Juifs tués lors de la Shoah. Fuentes a été décrit comme un suprémaciste blanc par l’Anti-Defamation League (ADL) et le ministère de la Justice et il avait participé au rassemblement raciste Unite the Right à Charlottesville en 2017 ainsi qu’au rassemblement Stop the Steal le 6 janvier qui avait conduit à la prise d’assaut du Capitole.

Nick Fuentes, militant d’extrême-droite, tenant un rassemblement au Capitole, à Lansing, dans le Michigan, le 11 novembre 2020. (Crédit : Nicole Hester/Ann Arbor News via AP, Dossier)

Fuentes est le producteur du podcast « America First », qu’il a utilisé pour constituer un important groupe d’adeptes connu sous le nom de « Groyper Army », ouvertement antisémite et raciste. » Sa chaîne YouTube a été suspendue de manière définitive début 2020 pour avoir violé la politique sur les discours haineux de la plateforme.

Depuis le dîner de mardi dernier, Trump n’a toujours pas reconnu les longs antécédents de propos racistes et antisémites de Fuentes, ni dénoncé les déclarations diffamatoires de Fuentes ou de West.

Hier s’est dit « encouragé par les voix de certains républicains connus qui se sont joints aux démocrates pour dénoncer la rencontre de Trump avec West et Fuentes », ajoutant que « davantage de voix devraient se faire entendre ». Il a noté que « les discours politiques et civils de l’Amérique sont défaillants » et que l’antisémitisme est en hausse aux États-Unis, citant les propos récents du directeur du FBI, Christopher Wray, qui a déclaré que la communauté juive des États-Unis était  » attaquée de toutes parts.  »

Wray a déclaré que quelque 63 % des crimes de haine à caractère religieux étaient motivés par l’antisémitisme, « et cela vise un groupe qui représente environ 2,4 % de la population américaine. »

Hier a déclaré que ces chiffres « ne reflètent même pas le dernier tsunami de haine anti-juive qui domine les réseaux sociaux dans le sillage des débordements anti-juifs pernicieux de Kanye « Ye » West [Louis] Farrakhan-esques qui ont suivi. »

Kanye West regardant la première mi-temps d’un match de basket-ball de la NBA entre les Washington Wizards et les Los Angeles Lakers à Los Angeles, le 11 mars 2022. (Crédit : AP/Ashley Landis)

Le rabbin a suggéré que le « bourbier » du nazisme et de l’antisémitisme se trouvait désormais aux Etats-Unis.

Hier a déclaré que l’homme dont le SWC porte le nom, le survivant de la Shoah et chasseur de nazis Simon Wiesenthal, aimait les Etats-Unis et « n’a jamais oublié que c’étaient des GI américains qui l’ont sauvé en mai 1945 ».

« Il était hypnotisé par les étoiles du drapeau américain, chacune signifiant non seulement un État, mais aussi les valeurs américaines de liberté et de justice. Lorsque je lui avais demandé pourquoi il ne s’était pas installé aux États-Unis, Simon avait répondu que si l’on voulait combattre le fléau du nazisme et de la haine des Juifs, il fallait mener le combat depuis le bourbier. Si Simon était vivant aujourd’hui, il se serait installé ici », a écrit Hier.

S’adressant directement à Trump en conclusion de sa chronique, Hier a déclaré que « notre foi juive ne croit pas que quiconque soit parfait », et « au lieu de dévier, je vous exhorte à dénoncer clairement et sans équivoque les deux fanatiques que vous avez accueillis et tout ce qu’ils représentent. »

L’ancien président est connu pour son incapacité à condamner clairement les discours de haine. Pendant sa campagne de 2016, Trump avait hésité lorsqu’il lui avait été demandé de dénoncer le KKK après avoir été soutenu par l’ancien chef du groupe, disant dans une interview télévisée qu’il ne « savait rien de David Duke ».

En 2017, à la suite des manifestations meurtrières de suprémacistes blancs à Charlottesville, en Virginie, Trump avait été abondamment critiqué pour avoir dit que les deux côtés étaient « en tort » pour les violences qui avaient eu lieu à cette occasion. En outre, il y a souvent, lors de ses rassemblements des discours incendiaires prononcés par des personnalités – cela avait été notamment le cas de la représentante républicaine Marjorie Taylor Greene, qui a par ailleurs pris la parole, cette année, lors d’une conférence d’extrême-droite qui était organisée par Fuentes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.