Les avocats de Netanyahu cherchent à modifier l’acte d’accusation
Rechercher

Les avocats de Netanyahu cherchent à modifier l’acte d’accusation

Selon ses avocats, le Premier ministre est accusé d'actes qu'auraient commis sa femme Sara et son fils Yair, ce qui compromet l'audience de présentation des preuves de décembre

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre) s'entretient avec les avocats Micha Fettman (à gauche) et Amit Hadad (à droite) dans la salle d'audience lors de l'ouverture de son procès pour corruption au tribunal de district de Jérusalem, le 24 mai 2020. (Ronen Zvulun/ Pool Photo via AP)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre) s'entretient avec les avocats Micha Fettman (à gauche) et Amit Hadad (à droite) dans la salle d'audience lors de l'ouverture de son procès pour corruption au tribunal de district de Jérusalem, le 24 mai 2020. (Ronen Zvulun/ Pool Photo via AP)

Les avocats du Premier ministre Benjamin Netanyahu ont demandé mercredi aux procureurs de modifier l’acte d’accusation contre lui, dans une démarche qui pourrait retarder encore la reprise de son procès.

Dans leur lettre adressée au tribunal de district de Jérusalem, ses avocats Boaz Ben Tzur et Amit Hadad ont fait valoir que l’acte d’accusation était truffé d’erreurs, en raison, selon eux, d’une « procédure d’enquête imparfaite et biaisée ».

Ils ont ajouté que celui-ci visait à attribuer au Premier ministre des délits présumés commis par sa femme Sara et son fils Yair.

L’acte crée « un mélange artificiel entre les actions de Netanyahu et celles de sa femme concernant la réception de cadeaux, sans faire de distinction entre elles », écrivent les avocats en référence à l’affaire 1000, dans laquelle le Premier ministre est accusé de fraude et d’abus de confiance pour avoir sollicité et reçu des cadeaux du producteur israélien Arnon Milchan, basé à Hollywood, et du magnat australien James Packer.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, son épouse Sara (au centre) et leur fils Yair aux côtés de l’actrice Kate Hudson lors d’un événement organisé au domicile du producteur Arnon Milchan (à droite), le 6 mars 2014. (Crédit : Avi Ohayon/GPO/Flash90)

Yair Netanyahu a passé du temps dans l’appartement de James Packer au Royal Beach Hotel de Tel Aviv, notamment après une soirée dans un club de strip-tease, au cours de laquelle il a été enregistré par son chauffeur faisant des commentaires désobligeants sur les femmes. Arnon Milchan aurait couvert les frais des cours de théâtre en Californie du fils du Premier ministre.

Selon l’acte d’accusation, les deux hommes d’affaires auraient fourni à Sara des milliers de dollars de champagne « de manière continue, dont une partie à la suite de demandes et d’exigences, entre autres, par des livraisons, même lorsque M. Milchan et M. Packer étaient en dehors d’Israël, de sorte qu’ils sont devenus une sorte de ‘canal d’approvisionnement' ».

Dans sa lettre de mercredi, les avocats de Benjamin Netanyahu affirment que « la liste des failles et des irrégularités [dans l’acte d’accusation] n’est pas accidentelle » et qu’elle déposera « au moment opportun » une demande de rejet de l’acte d’accusation.

Dans un communiqué en réponse à la lettre, le bureau du procureur a déclaré que la demande de modification de l’acte d’accusation ne peut être faite avant la phase de présentation des preuves préliminaires, et que lorsqu’une date sera fixée pour cette audience, il répondra à chacune des allégations.

Le procès de Netanyahu doit reprendre le 6 décembre avec la présentation des preuves, mais comme cette session repose sur l’acte d’accusation, modifier celui-ci retarderait probablement cette audience.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...