Les familles des prisonniers du Hamas protestent contre la normalisation avec la Turquie
Rechercher

Les familles des prisonniers du Hamas protestent contre la normalisation avec la Turquie

Les proches d’Avraham Mengistu et des soldats tués au combat Hadar Goldin et Oron Shaul veulent que leurs proches fassent partie du pacte

Les amis et la famille d'Avraham Mengistu manifestent devant les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 26 juin 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les amis et la famille d'Avraham Mengistu manifestent devant les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, le 26 juin 2016. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Alors que les négociateurs israéliens et turcs devaient se retrouver dimanche à Rome pour finaliser un accord de normalisation des relations, qui devrait inclure un allégement des sanctions contre la bande de Gaza, la famille d’un Israélien qui est présumé être détenu dans le territoire palestinien a organisé une manifestation devant le bureau du Premier ministre à Jérusalem pour demander qu’il soit libéré dans le cadre de l’accord.

Avraham Abera Mengistu, 29 ans, juif d’origine éthiopienne, est détenu par le groupe terroriste Hamas à Gaza depuis presque deux ans. Selon sa famille, il souffre d’une maladie mentale et aurait passé la frontière pour entrer dans le territoire côtier par accident en 2014.

Les proches de Mengistu, qui veulent qu’Israël demande à la Turquie d’obtenir des preuves de vie en échange de la signature de tout accord de rapprochement, ont déclaré qu’ils se sont sentis tromper par les responsables pendant les mois de négociations entre Jérusalem et Ankara.

« Nous avons été trompés. Il est inconcevable qu’Israël signe un accord alors que mon frère est toujours prisonnier », a déclaré Ilan Mengistu, le frère du prisonnier, selon la Deuxième chaîne.

Avraham Mengistu, 28 ans, détenu par le Hamas dans la bande de Gaza depuis 2014. (Crédit : Facebook)
Avraham Mengistu, 28 ans, détenu par le Hamas dans la bande de Gaza depuis 2014. (Crédit : Facebook)

« Nous avons placé notre confiance dans le gouvernement israélien et la Knesset pour qu’ils fassent leur travail loyalement, a-t-il déclaré. Etant donné l’accord imminent avec la Turquie, nous avons l’impression qu’on s’est fait avoir. »

Ilan Mengistu a critiqué le gouvernement de Netanyahu qui « signe un accord humanitaire avec la Turquie alors que mon frère, qui n’est pas un soldat, simplement un homme innocent qui n’a jamais blessé personne, est retenu prisonnier. »

« Israël a le droit de faire cette demande humanitaire » pendant ses discussions avec la Turquie, a-t-il ajouté.

Un second Israélien, habitant d’une communauté bédouine du Néguev, serait également détenu par le Hamas à Gaza. Son nom n’est pas autorisé à la publication. Il aurait lui aussi traversé la frontière de son propre gré, et souffrirait de troubles mentaux.

Les soldats de Tsahal Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite) (Crédit : Flash90)
Les soldats de Tsahal Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite) (Crédit : Flash90)

D’autre part, les familles de deux soldats israéliens tués dans la bande de Gaza pendant la guerre de 2014 ont installé dimanche matin une tente de protestation devant la résidence officielle du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, et demandent que les restes de leurs fils soient restitués dans le cadre de l’accord avec Ankara.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...