Les groupes juifs américains appellent à l’unité après l’attentat d’Orlando
Rechercher

Les groupes juifs américains appellent à l’unité après l’attentat d’Orlando

L’ADL relie les attentats d’Orlando et Tel Aviv et s’inquiète d’un possible contrecoup contre les musulmans américains

Hommage aux victimes de la fusillade terroriste d'Orlando, devant le Stonewall Inn de New York, le 12 juin 2016. (Crédit : Monika Graff/Getty Images/AFP)
Hommage aux victimes de la fusillade terroriste d'Orlando, devant le Stonewall Inn de New York, le 12 juin 2016. (Crédit : Monika Graff/Getty Images/AFP)

WASHINGTON – Les organisations juives américaines ont appelé dimanche à l’unité nationale suite à la fusillade terroriste inspirée par l’Etat islamique dans un club populaire chez la communauté LGBTQ du centre de la Floride, et ont souligné que l’incident qui a fait au moins 50 morts pouvait être vu comme un attentat terroriste et comme un crime de haine.

Des dirigeants juifs importants ont également appelé les Américains à ne pas accuser les musulmans des Etats-Unis pour l’attentat mené par un musulman né aux Etats-Unis, Omar Mateen, qui a ouvert le feu tôt dimanche matin au Pulse, une boîte de nuit du centre d’Orlando.

Beaucoup d’organisations et d’institutions juives, particulièrement les religieuses, n’ont pas répondu à l’attentat car la communauté est en pleine fête de Shavouot, et que la tradition juive y interdit l’utilisation d’outils électroniques. Aux Etats-Unis, Shavouot prend fin lundi soir.

Mais des groupes de défense de l’intérêt public juifs, comme la Ligue anti diffamation (ADL), le comité juif américain (AJC) ou le Conseil juif pour les affaires publiques, ont répondu énergiquement dimanche.

Alors que les Américains débattaient sur les réseaux sociaux pour savoir s’il l’attaque était un crime de haine ou un acte de terrorisme, le président de l’ADL Jonathan Greenblatt a déclaré qu’elle avait « tous les marqueurs à la fois d’un crime de haine inconcevable et d’un acte de terrorisme à une échelle dont nous n’avons jamais été témoins aux Etats-Unis. »

Selon des informations, Mateen avait exprimé dans le passé des opinions homophobes, et avait aussi prêté allégeance à l’Etat islamique (EI).

Jonathan A. Greenblatt, président de la Ligue anti-diffamation (ADL), à Los Angeles, le 6 novembre 2014. (Crédit : ADL)
Jonathan A. Greenblatt, président de la Ligue anti-diffamation (ADL), à Los Angeles, le 6 novembre 2014. (Crédit : ADL)

L’ADL a noté que l’attaque était « apparemment inspirée par une idéologie islamique extrémiste. »

Dans la déclaration de l’organisation, publiée dimanche, Greenblatt a lié la fusillade à d’autres attentats relatifs à l’EI aux Etats-Unis et en Europe, la décrivant comme « encore un autre rappel de la menace sérieuse posée par le groupe Etat islamique, qui a inspiré des attentats contre les juifs en Belgique, les journalistes en France, les civils à San Bernardino et à présent les hommes et femmes LGBTQ en Amérique. »

Greenblatt a souligné les tendances communes liant la fusillade d’Orlando à l’attaque à main armée la semaine dernière à Tel Aviv, qui a tué quatre personnes, et à une série d’attentats à la bombe visant des civils en Irak.
« Cela nous rappelle que le terrorisme est un danger pour tous, a-t-il déclaré. Nous devons continuer à combattre cette menace contre la démocratie et le pluralisme avec tous les moyens disponibles et en exposant ceux qui perpétuent une idéologie haineuse de violence et d’extrémisme. »

Au même moment, Greenblatt a appelé la population à se souvenir que « les Américains ne doivent pas accuser tous les musulmans pour les actions d’un individu. Qu’il s’agisse de citoyens ressemblant à l’individu suspecté d’avoir commis cet acte ou les réfugiés déchirés par la guerre cherchant la sécurité, nous devons nous souvenir que nous ne définissons par les personnes par leur foi. »

« Nous sommes profondément inquiets que cette attaque ne puisse mener à un contrecoup contre les Américains musulmans. Nous exhortons tous les Américains à ne pas combattre la haine avec la haine, mais plutôt à se rassembler autour de nos valeurs communes de décence et de respect. »

L’ADL, qui a travaillé pour promouvoir l’acceptation des personnes LGBTQ, a exprimé sa « solidarité totale » avec la communauté suite à la fusillade.

« Pendant ce moment de l’année, quand nous célébrons la fierté, ils devraient savoir qu’ils ne sont pas seuls, a déclaré Greenblatt. Alors que nous portons le deuil des victimes et présentons nos plus profondes condoléances aux familles et aux amis des victimes, nous redoublons notre résolution pour combattre les forces de la haine et de l’extrémisme qui ont mené à cet acte barbare de haine. »

Le directeur exécutif du Comité juif américain (AJC), David Harris (Crédit : AJC)
Le directeur exécutif du Comité juif américain (AJC), David Harris (Crédit : AJC)

Le Comité juif américain (AJC) a également publié un communiqué, déclarant que l’organisation était « choquée et révulsée » par l’attaque.

« Nous sommes tout simplement sans voix face à un tel acte de mal pur et de haine », a déclaré le dirigeant de l’AJC, David Harris. Nous déplorons la perte de vies innocentes, qui semblent avoir été ciblées par le tueur uniquement en raison de leur orientation sexuelle. Nous prions pour la guérison complète des blessés, de ceux qui ont besoin d’attention médicale urgente. Et nous savons que les autorités ne laisseront pas une pierre non retournée dans l’enquête sur les motifs de l’homme armé et pour savoir s’il a agi seul, alors que des informations préliminaires suggèrent qu’il ait pu être influencé par l’homophobie et peut-être par des enseignements religieux radicaux. »

« C’est un moment de solidarité nationale et de deuil, a conclu Harris. La violence et les crimes de haine doivent être totalement et catégoriquement rejetés. »

Dans un autre communiqué, le directeur du Conseil juif pour les affaires publiques, David Bernstein, a également déclaré que la fusillade était à la fois « un acte de terrorisme et un crime de haine massif ».

« Nous savons que les autorités feront tout ce qui est en leur pouvoir pour établir les motifs de ces crimes et n’épargnerons aucun effort pour amener devant la justice toutes les parties responsables, a déclaré Bernstein. Nous exhortons les citoyens des Etats-Unis à se tenir ensemble contre les crimes de haine, le terrorisme et l’intolérance. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...