Les Lettons défilent pour honorer les soldats qui ont combattu avec les nazis
Rechercher

Les Lettons défilent pour honorer les soldats qui ont combattu avec les nazis

Environ 1 000 personnes ont défilé à Riga pour la marche annuelle des vétérans des unités locales de Waffen SS, avec une cinquantaine de contre-manifestants séparés par la police

Un homme participe à une marche pour honorer les membres des unités SS de la Légion lettone à Riga, Lettonie, le 16 mars 2019. (Autorisation : JFDA e.V. / Grischa Stanjek)
Un homme participe à une marche pour honorer les membres des unités SS de la Légion lettone à Riga, Lettonie, le 16 mars 2019. (Autorisation : JFDA e.V. / Grischa Stanjek)

Environ 1 000 personnes se sont rassemblées à Riga, la capitale lettone, pour une marche annuelle des anciens combattants locaux et des partisans de deux divisions SS nazies qui constituaient la Légion lettone pendant la Seconde Guerre mondiale.

Les marcheurs ont défilé avec des insignes nazis et d’autres drapeaux, déposant des couronnes sur le monument de la liberté, tandis qu’une cinquantaine de manifestants anti-fascistes protestait contre ce rassemblement.

La marche a été plus importante que les années précédentes, reflétant la popularité croissante des mouvements d’extrême droite en Europe centrale et orientale.

Les forces de police avaient été renforcées après que la ville a autorisé la marche pour qu’elle se déroule normalement cette année.

Des anciens combattants de la Légion lettone, une force commandée par les Waffen-SS nazis allemands pendant la Seconde Guerre mondiale, et leurs sympathisants portent des drapeaux et des affiches alors qu’ils se rendent au Monument de la liberté à Riga, Lettonie, le 16 mars 2019. (Ilmars ZNOTINS / AFP)

La marche en Lettonie, membre de l’alliance de l’OTAN et de l’Union européenne, est actuellement le seul événement public en Europe et au-delà honorant les personnes qui ont combattu sous la bannière des SS, la force de sécurité de l’élite nazie en Allemagne.

La Lettonie affirme que les soldats enrôlés dans les SS locaux l’ont été par la force. Une déclaration du ministère des Affaires étrangères de Riga mettait en garde contre le fait que « les chapitres de l’histoire ne s’écrivent pas seulement en noir et blanc ».

Des manifestants brandissent des affiches alors qu’ils organisent une contremarche contre des vétérans de la Légion lettone, une force commandée par la Waffen SS nazie allemande pendant la Seconde Guerre mondiale, dont les sympathisants se sont rassemblés au Monument de la liberté à Riga, Lettonie le 16 mars 2019. (Ilmars ZNOTINS / AFP)

En 2018, les autorités ont refusé de permettre au groupe Latvia Without Fascism [La Lettonie sans fascisme] de se rassembler contre la marche, et un homme a été arrêté pour avoir déployé une affiche montrant des soldats tuant des Juifs.

Des policiers encadrent des vétérans de la Légion lettone, une force commandée par les Waffen-SS nazis allemands pendant la Seconde Guerre mondiale, dont les sympathisants portent des drapeaux et des affiches en se rendant le 16 mars 2019 au Monument de la liberté à Riga, en Lettonie, pour commémorer une bataille clé en 1944, au terme de leur tentative avortée pour arrêter une avancée des Soviétiques. (Ilmars ZNOTINS / AFP)

« L’Union européenne doit faire pression sur la Lettonie pour qu’elle abandonne cet événement honteux, mais jusqu’à présent, le silence est total », avait déclaré Aleksejs Saripovs à JTA à l’époque.

Les défenseurs des anciens combattants et de leurs partisans affirment que les soldats de la Légion lettone n’ont pas été impliqués dans des atrocités contre les Juifs, malgré les preuves qui prouvent le contraire. Selon le gouvernement letton, la Légion lettone n’était pas vraiment une unité SS et les légionnaires qui n’étaient pas enrôlés de force ne cherchaient qu’à obtenir l’indépendance de la Lettonie lorsqu’ils ont rejoint l’armée de Hitler.

Les nazis allemands et leurs collaborateurs ont pratiquement anéanti les 70 000 Juifs qui vivaient en Lettonie avant la Shoah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...