Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Les proches des Bibas espèrent que la nouvelle vidéo « va émouvoir le monde »

Selon des proches, la vidéo de Shiri Bibas serrée contre ses deux jeunes enfants, dans une voiture, à Khan Younès, « nous a brisé le cœur » ; ils espèrent ainsi relancer l'intérêt pour les otages

Des photos de la famille Bibas ont été apposées sur le mur d'enceinte de la Knesset à Jérusalem, le 19 février 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Des photos de la famille Bibas ont été apposées sur le mur d'enceinte de la Knesset à Jérusalem, le 19 février 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Des proches de la famille Bibas, séquestrée à Gaza, ont déclaré mardi espérer que la vidéo récemment publiée de la mère, Shiri Bibas, bringuebalée par des hommes armés dans Khan Younès, serrée contre son petit garçon et son bébé secoue le monde et incite les dirigeants d’Israël à agir, redisant leur indignation qu’ils soient encore otages.

« C’est une crise humanitaire mondiale – indépendamment de la politique, c’est un bébé dans une horrible prison, non ? »

Comment est-ce possible que les gens ne disent rien ? », s’exclame Aylon Keshet, un cousin de Yarden Bibas, séquestré à Gaza sans sa femme Shiri et ses jeunes fils Ariel, 4 ans, et Kfir, 9 mois au moment du kidnapping.

C’est lors d’une conférence de presse convoquée par la famille au lendemain de la publication de la vidéo par l’armée israélienne que Keshet a tenu ces propos et dit son inquiétude à leur sujet.

La vidéo en question permet de voir Shiri, 32 ans, qui tient Ariel, reconnaissable à ses cheveux roux vifs, et Kfir, sans doute dans le porte-bébé recouvert d’un drap, emmenés par des terroristes à Khan Younès, quelques heures après avoir été arrachés de leur maison du kibboutz Nir Oz, le 7 octobre.

Selon les témoignages d’ex-otages, Yarden, 34 ans, le mari de Shiri et père des garçons, kidnappé séparément, n’est pas détenu avec eux.

Ofri Bibas-Levy, la sœur de Yarden, confie que la vidéo publiée lundi « nous a brisé le cœur ».

Elle a déclaré à l’antenne de la radio publique Kan, mardi, que la famille avait autorisé l’armée à publier la vidéo, tirée d’images de caméras de sécurité découvertes dans l’avant-poste d’un groupe terroriste à Gaza, dans l’espoir de ramener l’attention sur le sort des otages.

«Il faut émouvoir à la fois le monde et les décideurs. Parler de la famille et des otages. C’est la raison pour laquelle nous avons accepté », a-t-elle expliqué.

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré lundi soir que ces images étaient le premier signe de vie de Shiri, Ariel et Kfir Bibas depuis leur enlèvement. Kfir, qui a eu un an le 18 janvier dernier, est le plus jeune otage israélien à Gaza. Des « bribes d’informations » font que l’armée israélienne se dit « très préoccupée du sort de Shiri et des enfants », a déclaré Hagari, ajoutant que la vidéo avait été découverte « ces toute dernières semaines » à la faveur d’interventions de Tsahal à Khan Younès, sur des caméras de surveillance d’un avant-poste appartenant aux Kataib Mujahideen, petit groupe terroriste de Gaza plus ou moins lié aux dirigeants du Hamas de la bande de Gaza.

Le Hamas a affirmé que Shiri, Ariel et Kfir avaient été tués, mais l’armée israélienne a déclaré que cette information n’était pas vérifiée.

Ofri Bibas-Levy, sœur de Yarden Bibas, prend la parole le 20 février 2024 (Capture d’écran)

Réagissant à la déclaration du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur la vidéo, dans laquelle le Premier ministre s’est engagé à « régler leurs comptes à ceux qui ont kidnappé et séquestrent les otages », Bibas-Levy a déclaré lundi que « la priorité est de récupérer [les otages] ».

La famille a été arrachée à Nir Oz le jour de l’attaque brutale du Hamas, le 7 octobre 2023, au cours de laquelle des milliers d’hommes armés dirigés par le groupe terroriste palestinien ont pris d’assaut le sud d’Israël, tuant près de 1 200 personnes, principalement des civils, et prenant 253 otages, dans un déchainement d’atrocités et de violences sexuelles à grande échelle.

Yarden a été enlevé le premier en tentant de protéger sa famille, suivi de Shiri et des deux garçons, comme en attestent les images éprouvantes de cette mère faisant son possible pour protéger ses jeunes enfants, entourée d’hommes armés.

Shiri Bibas, au centre, et ses fils Ariel, 4 ans, et Kfir, dix mois, enlevés par des terroristes du Hamas, au kibboutz Nir Oz, le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

« Il y avait beaucoup de terroristes, autour d’elle, qui la faisaient passer d’une voiture à l’autre, comme une marchandise, une chose, pas une mère et ses deux bébés », a expliqué Bibas-Levy lors de la conférence de presse de mardi.

Yifat Zailer, la cousine de Shiri Bibas, a déclaré mardi que la nouvelle vidéo prouvait qu’il n’avait fallu que quelques minutes pour amener la famille de Nir Oz à Gaza.

« On voit les hommes attendre à l’extérieur avec une couverture. C’était totalement organisé, cela n’avait rien de spontané », a déclaré Zailer.

La famille Bibas, le père Yarden, la mère Shiri, le bébé Kfir et Ariel, âgé de quatre ans, ont été pris en otage par des terroristes du Hamas dans le kibboutz Nir Oz le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Keshet a rappelé que les parents de Shiri Bibas ont été brutalement assassinés le 7 octobre, brûlés dans leur maison de Nir Oz. Sur les près de 400 habitants de Nir Oz, plus de 70 ont été enlevés et une quarantaine, assassinés.

« Nous ne voulons pas enterrer trois générations de la même famille », a-t-il déclaré.

Fin novembre, le porte-parole arabophone de Tsahal, Avichai Adraee, a confirmé, sur X, que Shiri, Ariel et Kfir Bibas avaient été transférés par le Hamas à un autre groupe terroriste de la bande de Gaza, et qu’ils seraient depuis séquestrés à Khan Younès, dans le sud.

Cette mère et ses deux enfants auraient dû être libérés à la faveur du cessez-le-feu de novembre, mais leur libération n’a pu se faire parce qu’ils n’étaient pas détenus par le Hamas.

Des Israéliens marquant le premier anniversaire de Kfir Bibas retenu en otage par les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza, sur la « Place des Otages », à Tel Aviv, le 18 janvier 2024. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Bibas-Levy a évoqué la relation forte qu’elle entretient avec Yarden, son unique frère, qui a épousé Shiri peu de temps après son propre mariage. Les deux couples vivaient à proximité l’un de l’autre et se retrouvaient plusieurs fois par semaine. Elle a dit être enceinte de six mois, pleine d’espoir que son frère et sa famille puissent voir son bébé.

« Ariel et ma fille sont les meilleures amis du monde, ma fille me demande constamment de ses nouvelles, pourquoi on ne le trouve pas », a-t-elle déclaré. « Elle me demande s’il est mort et je ne sais pas quoi lui dire. Je n’ai pas la réponse. »

Emanuel Fabian a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.