Israël en guerre - Jour 289

Rechercher

Tsahal révèle une vidéo de la famille Bibas arrivant à Khan Younès le 7 octobre

Les proches de Shiri, Yarden, Ariel et Kfir ont qualifié la vidéo "d'insupportable et inhumaine" ; Netanyahu affirme que les "kidnappeurs de bébés" seront traduits en justice

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Lors d’un briefing en direct lundi, le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a montré une vidéo de Shiri, Ariel et Kfir Bibas, datant d’il y a quatre mois, vue à Gaza quelques jours après leur enlèvement du kibboutz Nir Oz, le 7 octobre.

Kfir Bibas, le plus jeune otage israélien détenu par le Hamas, avait moins de neuf mois lorsqu’il a été arraché de son lit le 7 octobre à Nir Oz.

Hagari a révélé lors de la conférence de presse, que Tsahal a découvert des vidéos de la famille Bibas dans la bande de Gaza, quelques heures après leur enlèvement par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre.

Il a expliqué que les images montrent Shiri, encerclée par des terroristes armés, forcée de s’envelopper dans un drap.

La vidéo des caméras de surveillance de Khan Younès montre les otages Shiri Bibas et son fils Ariel, le bébé Kfir vraisemblablement caché par le tissu, dans un porte-bébé, comme lors de l’enlèvement.

Hagari a précisé que les vidéos proviennent d’un poste militaire appartenant au groupe terroriste de la Brigade des Moudjahidines.

Le sort de la famille Bibas – incluant le père Yarden, qui a été enlevé séparément – est inconnu. Le Hamas avait affirmé que Shiri, Ariel et Kfir avaient été tués, mais Tsahal a déclaré que cette affirmation n’était pas vérifiée.

Le Hamas avait diffusé une vidéo du père des enfants, Yarden Bibas, lui aussi enlevé le 7 octobre, après l’annonce du Hamas.

Hagari a affirmé que « d’après les informations dont nous disposons, nous sommes très préoccupés par l’état et la sécurité de Shiri et des enfants et nous faisons tout notre possible pour obtenir davantage d’informations sur leur sort ».

Réagissant aux images de Shiri, Ariel et probablement Kfir Bibas arrivant à Khan Younès le jour de leur enlèvement, les membres de la famille des otages ont indiqué que la vidéo était « insupportable » à voir.

Shiri Bibas, au centre, avec ses fils Ariel, quatre ans, à gauche, et le bébé Kfir, qui ont été enlevés au kibboutz Nir Oz par des terroristes du Hamas, le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

« Ces vidéos nous déchirent le cœur. Voir Shiri, Yarden, Ariel et Kfir, arrachés à leur maison de Nir Oz pour se retrouver dans cet enfer, est insupportable et inhumain », ont déclaré les membres de la famille dans un communiqué commun.

Dans le communiqué, la famille Bibas a appelé « les décideurs, en Israël et dans le monde, impliqués dans les négociations (pour leur libération) à les ramener à la maison maintenant » et de leur donner la priorité dans tout potentiel accord.

« Kidnapper des enfants est un crime contre l’humanité et un crime de guerre, Ariel et Kfir sont les victimes d’un mal monstrueux », a-t-elle ajouté.

La famille Bibas, le père Yarden, la mère Shiri, le bébé Kfir et Ariel, âgé de quatre ans, ont été pris en otage par des terroristes du Hamas dans le kibboutz Nir Oz le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Ofri Bibas Levy, sœur de Yarden Bibas a expliqué lundi la raison pour laquelle la famille a autorisé Tsahal à diffuser des images récemment découvertes.

« Ils nous ont expliqué le raisonnement et nous avons donné notre accord. Nous devons choquer le monde et les décideurs. Remettre la famille et les otages à l’ordre du jour. C’est pourquoi nous avons accepté », a-t-elle expliqué à la chaîne publique Kan.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que la dernière vidéo de la famille Bibas « est déchirante ».

Cette vidéo « nous rappelle à qui nous avons affaire à de cruels kidnappeurs de bébés », a-t-il affirmé dans une déclaration vidéo.

Passant à l’anglais, Netanyahu a ajouté : « Nous traduirons en justice ces kidnappeurs de bébés et de mères. Ils ne s’en tireront pas comme ça. »

Des proches de la famille avaient fêté symboliquement le premier anniversaire de Kfir le 17 février.

Une salle du kibboutz Nir Oz décorée de ballons pour une cérémonie symbolique avant le premier anniversaire, le 18 janvier, de Kfir Bibas, pris en otage avec sa famille le 7 octobre par des terroristes du Hamas, 16 janvier 2024. (Crédit : Forum des familles des otages et des disparus)

Les images filmées par le Hamas et montrant Shiri Bibas, le visage tordu par la terreur devant ses ravisseurs, serrant dans ses bras ses deux enfants roux, sont devenues l’une des incarnations les plus connues de la violence de l’attaque qui a traumatisé les Israéliens.

Shiri Bibas, au centre, et ses fils Ariel, 4 ans, et Kfir, dix mois, enlevés par des terroristes du Hamas, au kibboutz Nir Oz, le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Nir Oz a été le théâtre d’une des attaques les plus sanglantes menées le 7 octobre depuis la bande de Gaza par le Hamas, qui ont fait plus de 1160 morts du côté israélien, majoritairement des civils.

Les parents de Shiri, Margit Shnaider Silberman et Yosi Silberman, qui habitaient le kibboutz depuis longtemps, ont été tués au cours de cet assaut meurtrier.

Plus de 250 personnes ont été emmenées de force par le Hamas et ses alliés le 7 octobre dont plus de 75 capturées à Nir Oz. Selon les autorités israéliennes, 130 otages sont toujours à Gaza. Parmi eux, 30 sont morts.

Israël a réagi en lançant une campagne militaire dont l’objectif vise à détruire le Hamas, à l’écarter du pouvoir à Gaza et à libérer les otages.

L’AFP et l’équipe du Times of Israel ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.