Les tirs ayant tué un homme handicapé à Gaza n’étaient pas intentionnels, selon l’armée
Rechercher

Les tirs ayant tué un homme handicapé à Gaza n’étaient pas intentionnels, selon l’armée

"Il est impossible de déterminer si Abu Thurayeh a été blessé en résultat des moyens de dispersion utilisés ou ce qui a causé son décès", a indiqué l'armée ; Le Haut-Commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme réclame une enquête

Le manifestant palestinien handicapé  Ibrahim Abu Thurayeh brandit un drapeau palestinien durant une manifestation le long de la frontière avec Gaza le 15 décembre 2017 dans des affrontements qui suivent la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël du président américain Donald Trump (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
Le manifestant palestinien handicapé Ibrahim Abu Thurayeh brandit un drapeau palestinien durant une manifestation le long de la frontière avec Gaza le 15 décembre 2017 dans des affrontements qui suivent la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël du président américain Donald Trump (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

Les tirs ayant tué homme handicapé à Gaza n’étaient pas intentionnels, selon l’armée

L’armée a affirmé lundi que les coups de feu à l’encontre d’un homme handicapé à Gaza, Ibrahim Abu Thurayeh, qui a été tué lors d’échauffourées le long de la clôture de sécurité dans la journée de vendredi n’étaient pas intentionnels. Elle n’a pas encore été en mesure de déterminer les causes de sa mort.

« Aucun tir à balles réelles n’était destiné à Abu Thurayeh. Il est impossible de déterminer si Abu Thurayeh a été blessé en résultat des moyens de dispersion utilisés ou ce qui a causé son décès », a indiqué l’armée dans un communiqué.

Suite à des informations transmises sur la mort d’Abu Thurayeh, l’armée a lancé une enquête dont les résultats ont été présentés au chef du Commandement du sud, le général de division Eyal Zamir, lundi matin.

« L’enquête initiale conclut qu’aucune défaillance morale ou professionnelle n’a été identifiée », ont dit les militaires.

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme s’est dit mardi « véritablement choqué » par la mort d’Ibrahim Abu Thurayeh et a réclamé une enquête « impartiale et indépendante ».

Dans un communiqué, le Haut-Commissaire Zeid Raad Al Hussein s’est dit « véritablement choqué » et a ajouté que selon les informations collectées par des employés de l’ONU à Gaza, « la force utilisée contre Ibrahim Abou Thouraya était excessive ».

« D’après ce que l’on sait, il n’y a rien qui pouvait suggérer que (la victime) représentait une menace imminente (…) lorsqu’elle a été tuée. Etant donné son grave handicap, qui était clairement visible aux yeux de ceux qui ont tiré sur lui, sa mort est incompréhensible – un acte véritablement choquant et gratuit », a-t-il commenté.

Lors d’un point de presse à Genève, un porte-parole du Haut-Commissariat, Rupert Colville, a déclaré que M. Zeid avait « appelé Israël à ouvrir immédiatement une enquête indépendante et impartiale sur cet incident et sur tous les autres ayant entraîné la mort ou des blessures, en vue de demander des comptes aux auteurs des crimes commis ».

« Les rapports suggèrent qu’une enquête préliminaire de l’armée israélienne interne a eu lieu. (…) Cela n’est pas suffisant », a-t-il expliqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...