Israël en guerre - Jour 281

Rechercher

Les villes d’Eilat et Ramat Gan installent des tentes pour les personnes déplacées

Plus de place dans les hôtels et les locations saisonnières d'Eilat ; le PDG d'un complexe hôtelier explique que la capacité est limitée afin de garantir l'accès de tous aux abris

Une tente est installée dans un nouveau village de tentes à Kfar HaMaccabiah pour les personnes évacuées du nord et du sud d'Israël, à Ramat Gan, le 23 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Une tente est installée dans un nouveau village de tentes à Kfar HaMaccabiah pour les personnes évacuées du nord et du sud d'Israël, à Ramat Gan, le 23 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Avec quelque 200 000 Israéliens déplacés à l’intérieur du pays en raison de la guerre en cours contre le Hamas dans le sud et des hostilités avec le Hezbollah dans le nord, certaines municipalités installent des tentes pour héberger les personnes contraintes de quitter leur domicile, la plupart des hôtels étant saturés.

Les Israéliens vivant près de la frontière avec Gaza et de la frontière avec le Liban ont été contraints de chercher un autre logement au cours des deux dernières semaines. Parmi eux se trouvent ceux dont les maisons et les communautés ont été détruites durant l’assaut meurtrier du Hamas et ses attaques de missiles, ceux à qui l’armée a ordonné de partir et d’autres qui ont fui volontairement pour échapper à la menace constante des tirs de roquettes.

De nombreuses personnes évacuées sont hébergées chez des proches dans le centre du pays ou dans les nombreuses familles qui se sont portées volontaires pour ouvrir leur maison et les accueillir. Mais les besoins restent importants.

Au complexe hôtelier Kfar Maccabiah, dans la ville de Ramat Gan, des tentes sont montées pour créer plus d’espace pour les familles évacuées. À Eilat, une station balnéaire du sud qui a accueilli de nombreuses familles évacuées – en raison de son abondance d’hôtels et de sa relative immunité face aux tirs de roquettes – le maire a déclaré qu’un plan de ce type était également en cours.

Amir Gissin, directeur général de Maccabi World Union, a déclaré lundi à la Douzième chaîne que Kfar Maccabiah fournirait des logements temporaires à un millier de personnes. Les familles du sud sont déjà hébergées dans le complexe, et les tentes permettront aux personnes du nord – qui devraient arriver jeudi – d’y séjourner également.

Gissin a précisé que le nombre de personnes séjournant dans les tentes sera limité afin de s’assurer qu’elles auront toutes le temps de se mettre à l’abri en cas de sirène d’alerte aux tirs de roquette dans la banlieue de Tel-Aviv. Il a ajouté que les tentes sont suffisamment robustes pour que les personnes restent au sec dans des conditions hivernales.

Le maire d’Eilat, Eli Lankri, a déclaré que la ville la plus méridionale d’Israël travaillait à la mise en place d’un complexe similaire.

« Plus de 60 000 personnes évacuées sont hébergées dans des hôtels et des familles dans la ville », a-t-il déclaré à la radio de l’armée. « Nous commençons à mettre en place un complexe de tentes pour 400 personnes. Nous ne savons pas quelle sera la demande – bien sûr, ce n’est pas un hôtel, mais c’est le mieux que l’on puisse faire et si la guerre prend de l’ampleur, il sera là. »

Lankri a déclaré à la Douzième chaîne que les hôtels et les locations saisonnières Airbnb de la ville sont tous à pleine capacité, « et nous nous préparons à la prochaine étape… nous nettoyons quatre zones différentes de la ville et nous suivons la situation de près. »

Plus de 200 000 Israéliens ont été déplacés à l’intérieur du pays, a confirmé dimanche un porte-parole du gouvernement, et ce chiffre devrait augmenter.

Environ la moitié d’entre eux ont reçu l’ordre d’évacuer 105 communautés situées près des frontières de Gaza et du Liban, tandis que l’autre moitié a quitté les zones proches des lignes de front de son propre chef, a indiqué le gouvernement.

Le ministère de la défense, par l’intermédiaire de l’Autorité nationale de gestion des urgences (NEMA), a déclaré qu’il fournissait des services à environ 120 000 personnes évacuées.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.