Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

La réunion sur l’enrôlement des Haredim repoussée, Netanyahu s’efforçant de combler les failles

Des Juifs ultra-orthodoxes célébrant la fête juive de Pourim, dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem, le 25 mars 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Des Juifs ultra-orthodoxes célébrant la fête juive de Pourim, dans le quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim, à Jérusalem, le 25 mars 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Un porte-parole de Benny Gantz a confirmé au Times of Israel qu’une réunion du cabinet destinée à discuter d’un projet de loi réglementant les conditions de conscription pour la communauté ultra-orthodoxe a été reportée sine die, en raison des remous au sein de la coalition que suscite la proposition.

Selon les informations, le Premier ministre Benjamin Netanyahu organise des réunions marathon avec les ministres et d’autres députés dans le but de trouver un moyen de surmonter les désaccords sur les règlements qui satisfont le bureau de la procureure générale et ses partenaires de coalition en guerre.

La procureure générale Gali Baharav-Miara a rejeté toute proposition qui n’inclurait pas de quotas pour le nombre de jeunes haredim qui seront enrôlés dans les années à venir, selon les informations disponibles.

Les partenaires ultra-orthodoxes de la coalition Netanyahu rejettent toute loi exigeant que les membres de leur communauté soient inclus dans les conditions d’enrôlement obligatoires pour la plupart des autres Israéliens. D’autres membres de la coalition, dont de nombreux députés du Likud, le parti de Netanyahu, rejettent toute législation qui permettrait aux haredim de continuer à éviter de partager le fardeau du service militaire.

Selon la Douzième chaîne, les parlementaires du Likud se sont plaints du fait que la proposition de loi présentée par Netanyahu ces derniers jours ne change pas grand-chose au statu quo, ni ne comble le manque d’effectifs dans l’armée, ce qui obligerait ceux qui servent à être enrôlés pour des périodes plus longues.

Les informations font également état d’une lettre envoyée par le ministère des Finances à Baharav-Miara, indiquant que les sanctions financières proposées à l’encontre des yeshivot qui accueillent des réfractaires, au lieu de sanctions pénales ou financières à l’encontre des réfractaires eux-mêmes, ne suffiront pas à augmenter les taux de conscription chez les haredim.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.