Le chef de Raam dit n’exclure personne qui ne l’exclut pas
Rechercher

Le chef de Raam dit n’exclure personne qui ne l’exclut pas

Mansour Abbas, dirigeant du parti Raam, et des membres du parti au siège de Raam à Tamra, lors de la soirée électorale, le 23 mars 2021. (Flash90)
Mansour Abbas, dirigeant du parti Raam, et des membres du parti au siège de Raam à Tamra, lors de la soirée électorale, le 23 mars 2021. (Flash90)

Le nouveau faiseur de roi potentiel, le chef du parti Raam, Mansour Abbas, reste vague quant aux personnes avec lesquelles il pourrait coopérer pour former une coalition dans le cadre des élections qui ne donnent aucune majorité claire à aucun bloc.

Les partis arabes n’ont participé qu’une seule fois à une coalition, dans les années 1990, pour aider à faire passer les accords d’Oslo avec les Palestiniens. Mais l’impasse actuelle pourrait forcer des collaborations qui étaient impensables il y a encore peu de temps.

Si le Premier ministre Netanyahu parvient à obtenir l’adhésion de Raam, il s’agirait d’une coalition presque irréelle, composée de membres du Mouvement islamique aux côtés du néo-kahaniste et anti-arabe Itamar Ben Gvir.

Interrogé par la Douzième chaîne sur un tel scénario potentiel, Abbas a répondu : « L’approche de Raam est de n’exclure personne qui ne nous exclut pas. Si un parti au pouvoir nous contacte, Raam mènera le processus de manière appropriée et respectueuse, nos partenaires seraient un parti au pouvoir et un candidat au poste de Premier ministre, pas leur candidat satellite. »

Il a déclaré n’avoir pas encore été contacté par Netanyahu.

C’est vous qui le dites...