Rechercher

L’Ukraine a besoin de l’aide d’Israël en cyber et défense aérienne

Devant la peur d'une invasion russe, Dmytro Kuleba dit que Kiev souhaiterait que Jérusalem joue un rôle diplomatique. Pour Lapid, il n'y aura pas de conflit violent prochainement

Le Ministre ukrainien des Affaires Etrangères Dmytro Kuleba à Christiansborg, Copenhague, Danemark, le 27 janvier 2022. (Crédit :Mads Claus Rasmussen / Ritzau Scanpix / AFP) / Denmark OUT
Le Ministre ukrainien des Affaires Etrangères Dmytro Kuleba à Christiansborg, Copenhague, Danemark, le 27 janvier 2022. (Crédit :Mads Claus Rasmussen / Ritzau Scanpix / AFP) / Denmark OUT

Le ministre des Affaires étrangères ukrainien a indiqué mercredi que son pays avait demandé l’aide d’Israël dans le domaine de la défense aérienne et cyber, de crainte d’une invasion russe.

A l’occasion d’une conférence de presse, le ministre Dmytro Kuleba a mentionné l’existence d’une coopération intense entre Kiev et Jérusalem, sans donner plus de détails.

« Nous sommes également intéressés par une coopération de défense renforcée, en particulier dans le domaine aérien », a-t-il confié à un journaliste de la radio Kan.

« Nous serions heureux qu’Israël joue un rôle de médiation entre l’Ukraine et la Russie », a-t-il ajouté, compte tenu de l’existence de relations fortes d’Israël avec les deux pays.

Le Ministre russe des Affaires Etrangères, Sergey Lavrov, à gauche, accueille le Ministre israélien des Affaires Etrangères, Yair Lapid, avant leur rencontre en Russie, le jeudi 9 septembre 2021. (Alexander Nemenov/Pool Photo via AP)

Pour autant, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid a indiqué mercredi qu’Israël ne croyait pas à l’hypothèse d’un conflit violent entre l’Ukraine et la Russie dans les prochains jours.

« Je ne crois pas davantage à l’hypothèse qu’une guerre mondiale soit sur le point de commencer », a-t-il ajouté en réponse au site d’information Axios.

Lapid a indiqué que la confrontation mettait Israël dans une position difficile, dans la mesure où la Russie comme l’Ukraine comptent d’importantes populations juives.

« Nous avons, plus que tout autre pays, un devoir de prudence dans la crise russo-ukrainienne », a-t-il ajouté.

Des propos auxquels l’ambassadeur ukrainien a par ailleurs réagi jeudi, disant qu’il était « profondément attristé » par le point de vue du ministre des Affaires étrangères israélien sur le « conflit ».

« Je voudrais rappeler à monsieur le ministre qu’il ne s’agit pas d’un conflit – c’est une GUERRE, que la Russie mène avec agressivité et avec cynisme contre l’Ukraine. Il est honteux que Lapid n’ait pas remarqué la guerre qui est en cours, depuis huit ans déjà, dans le centre de l’Europe ».

Ambassador of Ukraine to Israel Yevgen Korniychuk comments on the recent statements made by Israeli Foreign Minister…

Posted by Embassy of Ukraine in the State of Israel on Thursday, February 3, 2022

« Malheureusement, le ministre reprend la rhétorique de la propagande russe et il ignore les messages les plus dérangeants de ses propres alliés les plus forts – les États-Unis, la Grande-Bretagne et l’Union européenne – concernant la possibilité élevée d’une invasion militaire russe d’ampleur en Ukraine au cours des prochaines semaines. »

Il a ajouté que « je veux suggérer à Lapid de s’entretenir au téléphone non seulement avec le ministre des Affaires étrangères de l’État agresseur, mais qu’il communique aussi avec la partie ukrainienne pour obtenir une image réelle [de la situation] au lieu d’utiliser les clichés russes ».

Un garde-frontière ukrainien patrouille à la frontière avec la Russie, près du village d’Hoptivka, dans le région de Kharkov, Ukraine, le mercredi 2 février 2022. Le président russe Vladimir Poutine accuse les USA et leurs alliés d’ignorer les priorités sécuritaires russes, mais assure que Moscou est prêt à tout pour réduire les tensions avec l’Ukraine. (AP Photo/Evgeniy Maloletka)

Par ailleurs, dans son entretien de mercredi avec Axios, Yevgen Korniychuk a également exprimé sa crainte que la crise actuelle n’éclipse les pourparlers en cours sur la restauration de l’accord sur le nucléaire iranien de 2015, accord auquel Israël s’est toujours publiquement opposé.

« Nous aurions préféré que les États-Unis aient une approche plus prudente sur le sujet pour éviter des événements dangereux », a-t-il dit.

Évoquant des responsables israéliens sans les citer nommément, le site d’information Axios a indiqué que le Secrétaire d’État américain Antony Blinken avait appelé Lapid ce mercredi pour lui demander de relayer auprès des autorités russes que la désescalade était nécessaire sur le sujet ukrainien.

D’après le site d’information, c’est la deuxième fois que Blinken aurait formulé cette demande auprès de Lapid.

Les autorités israéliennes indiquent avoir parlé avec les autorités russes du besoin de désescalade, ajoutant que Lapid projetait de s’entretenir avec le ministre russe des Affaires Étrangères, Sergueï Lavrov, dans les prochains jours.

La semaine passée, l’ambassadeur de Russie en Israël avait confié au Times of Israël que les pourparlers entre les autorités russes et leurs homologues israéliens ne s’étaient pas arrêtés sur le seul sujet ukrainien, accusant les pays occidentaux d’armer Kiev.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...