Madonna politise l’Eurovision avec des drapeaux israélien et palestinien
Rechercher

Madonna politise l’Eurovision avec des drapeaux israélien et palestinien

L'Union de diffusion européenne a critiqué la dimension politique du show de la chanteuse qui a interprété sa nouvelle chanson "Future"

Madonna et Quavo chantent "Future" au concours de chanson de l'Eurovision alors que deux danseurs dansent bras-sous-le-bas avec des drapeaux israéliens et palestiniens dans leurs dos, le 18 mai 2019. (Copie d'écran : Youtube)
Madonna et Quavo chantent "Future" au concours de chanson de l'Eurovision alors que deux danseurs dansent bras-sous-le-bas avec des drapeaux israéliens et palestiniens dans leurs dos, le 18 mai 2019. (Copie d'écran : Youtube)

Samedi soir, lors de sa performance au concours de l’Eurovision à Tel Aviv, Madonna a politisé le show en appelant à la paix dans les paroles de sa nouvelle chanson « Future », et deux de ses danseurs portaient un drapeau israélien et palestinien dans leurs dos.

Les danseurs qui portaient les drapeaux ont quitté la scène en dernier à la fin de la chanson, au moment où Madonna et Quavo, avec qui elle chantait en duo, ont aussi disparu du fond de la scène avec le message « Réveillez-vous », qui est apparu en flash sur l’écran.

Des critiques d’Israël s’étaient opposés à la décision d’organiser l’Eurovision à Tel Aviv. Tout au contraire, Madonna a clairement dit qu’elle était ravie de pouvoir chanter, et la dimension politique de son intervention était un appel évident à l’harmonie plutôt qu’à la protestation.

Les paroles de la chanson « Future » mettent en avant le message suivant : « Tout le monde ne verra pas le futur / Tout le monde n’apprend pas du passé… Alors donnez de l’espoir / Donnez de la vie / On en a qu’une, alors il faut bien la vivre… venez faire la paix ».

L’Union de diffusion européenne (UER) a publié un rapide communiqué disant que des drapeaux israéliens et palestiniens présents lors du show de Madonna n’étaient pas approuvés.

« Cette partie du spectacle n’était pas dans les répétitions qui avaient été approuvées par l’UER et le diffuseur local Kan, » a déclaré l’union, selon un journaliste de Reuters. Le concours de l’Eurovision est un événement non-politique et Madonna savait cela », a-t-on déclaré dans le communiqué.

« Future » était la deuxième chanson jouée par Madonna, et il y avait aussi des danseurs dans le fond qui portaient des masques à gaz. La première était « Like a Prayer », avec un choeur qui était habillé en moines bénédictins.

Au-delà de sa dimension politique, la performance été rapidement et durement critiquée. Paddy Power, un site de pari, a déclaré qu’il rembourserait les gens qui avaient parié sur un dysfonctionnement dans le spectacle. « Ce bandeau sur l’oeil, et la performance dans l’ensemble, était un énorme dysfonctionnement, alors on vous rembourse », a déclaré le site. Même la présentatrice des Pays-Bas, laissant entendre que Madonna avait chanté faux, a lancé une petite pique, déclarant qu’elle « remerciait le correcteur de voix de Madonna ».

Quelques minutes après son show, la chanteuse, portant un bandeau sur l’oeil, est arrivée dans la cabine de concurrent pour parler avec le présentateur Assi Azar dans une interview live dans le cadre du spectacle. Elle a encouragé les participants en leur disant qu’ils sont tous des vainqueurs, et a déclaré que la musique était ce qui unissait le plus les gens. « La musique rassemble les gens », a-t-elle déclaré, citant sa propre chanson.

Madonna avec le présentateur de l’Eurovision Assi Azar lors d’un entretien en direct pendant le concours à Tel Aviv, le 18 mai 2019. (Copie d’écran YouTube).

A part la performance de Madonna, le concours s’est déroulé presque sans éléments de protestation pro-Palestine.

Le concurrent de l’Islande, Hatari, a bien réussi à brandir un drapeau palestinien lorsque le résultat total de son vote était annoncé.

Le candidat de l’Islande Hatari tient des drapeaux palestiniens lors de l’Eurovision à Tel Aviv, le 10 mai 2019. (Capture d’écran YouTube)

Plus tôt, le milliardaire israélo-canadien Sylvan Adams avait déclaré au diffuseur public Kan que la performance de Madonna a l’Eurovision n’avait jamais été mise en doute, qualifiant les cafouillages qui ont retardé sa confirmation de performance comme « des petites questions contractuelles ».

Adams a joué un rôle clef pour faire venir Madonna en Israël pour le spectacle, la faisant venir avec ses proches à Tel Aviv dans son avion privé jeudi, même si elle n’avait pas encore signé le contrat à ce moment-là.

« Elle est venue avec une tonne de matériel depuis Las Vegas ici il y a un mois. Une fois qu’elle était ici, il ne faisait aucun doute qu’elle signerait le contrat », a déclaré Adams.

Jeudi, Madonna a signé un accord avec l’Union de diffusion européenne. Madonna voulait faire quelque chose de « spécial » ce soir, a déclaré Adams. Quand on lui a demandé si les rumeurs qu’elle avait payé certains frais « de son propre argent » étaient vraies, Adams a confirmé que c’était bien le cas.

« C’est exact… Elle voulait un certain niveau pour son spectacle et elle ne voulait pas faire de compromis », a-t-il dit.

Interrogé pour savoir si cela signifiait que Madonna perdait de l’argent pour faire le spectacle, il a dit « Je ne sais pas si elle perd de l’argent, mais elle n’a pas fait cela pour l’argent ».

« Elle voulait venir, a-t-il dit. Elle nous connaît, elle nous aime ».

Il a ajouté : « C’est vraiment bien d’avoir des amis comme elle ».

Madonna, qui n’est pas juive mais qui s’est essayée au kabbaliste, a fait plusieurs voyages en Israël et a fait trois show dans l’Etat juif.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...