Netanyahu à la frontière avec Gaza : Israël est dans une « lutte prolongée »
Rechercher

Netanyahu à la frontière avec Gaza : Israël est dans une « lutte prolongée »

Le Premier ministre a assuré qu'il n'y aurait pas de cessez-le-feu si les Palestiniens persistent à lancer des dispositifs aériens incendiaires sur Israël

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, rencontre des responsables des régions aux abords de Gaza, durant une visite à Sdérot, le 16 juillet 2018: (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, rencontre des responsables des régions aux abords de Gaza, durant une visite à Sdérot, le 16 juillet 2018: (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est rendu lundi près de la bande de Gaza, dans une région touchée par les tirs de roquettes et d’obus de mortier et les incendies déclenchés parles innombrables attaques incendiaires menées par les Palestiniens. Il a déclaré qu’Israël était dans une « lutte prolongée ».

Netanyahu a prévenu que le pilonnage de Gaza par l’armée israélienne durant le week-end pourrait ne pas être le dernier mot de cette violence continue, et qu’Israël n’acceptera aucune forme de cessez-le-feu tant que les Palestiniens continuent à lancer des dispositifs aériens incendiaires à travers la frontière pour déclencher des incendies dans le territoire israélien.

« Nous avons agi avec force contre le Hamas. C’est le coup le plus dur qu’ils ont essuyé depuis l’opération Bordure protectrice », a déclaré Netanyahu aux communautés de Sderot, où il a rencontre les dirigeants des communautés locales aux abords de la bande de Gaza.

« Je ne dirais à personne que la situation à été réglée il y a deux jours », a-t-il dit, en référence au calme relatif de dimanche, journée sans tirs de roquettes.

Cette visite est survenue après un week-end de violences durant lequel le Hamas et d’autres groupes terroristes ont tiré près de 200 roquettes en direction d’Israël.

A Sderot, trois personnes ont été modérément blessées par un impact de roquette sur leur maison. Israël a répondu à la salve de roquettes en frappant plusieurs dizaines de positions du Hamas. Le ministère de la Santé du groupe terroriste a fait état de deux morts et d’une vingtaine de blessé. Il s’agissait de la plus grande attaque de jour par Israël sur Gaza depuis la guerre de 2014.

« Nous devons être préparés pour une campagne prolongée. Il y a un échange de tirs, ça ne se finit pas en un coup », a-t-il dit.

Des ballons transportant une lampe-torche susceptible de contenir des explosifs qui ont été envoyés dans le sud d’Israël depuis la bande de Gaza et découverts dans un champ de coton, le 2 juillet 2018 (Crédit : Conseil régional d’Eshkol)

Les attaques incendiaires aériennes ont déclenché des centaines d’incendies dans le sud d’Israël, détruisant des centaines d’hectares de pâturages et de réserves naturelles. Selon les autorités israéliennes, cette pratique, qui a commencé à petite échelle, a été rapidement cooptée et encouragée par le Hamas, qui cherche à détruire Israël.

« En ce qui nous concerne, il n’y a pas de cessez-le-feu qui exclut les cerfs-volants et les ballons incendiaires… Cet endroit, à l’instant présent, est le point de friction entre le terrorisme islamiste et l’Etat juif, et nous sommes déterminés à gagner. »

Le gouvernement et l’armée sont soumis à une intense pression, qui les encourage à intensifier leur riposte aux attaques incendiaires. Pour le moment, les coups de semonce ont été tirés en direction des cellules de lanceurs. Certains résidents du sud ont adopté un slogan « traitez les cerfs-volants comme vous traitez les roquettes » – exigeant que l’armée tire à vue sur les pyromanes.

Des gens regardent la cour d’une habitation qui a été frappée par une roquette de Gaza dans la ville de Sdérot, dans le sud d’Israël, le 14 juillet 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Netanyau a déclaré qu’il était assuré qu’Israël viendrait à bout de cette menace.

« Tout comme nous terminons maintenant de mettre fin aux tunnels, et tout comme nous réussissons à stopper les assauts de masse sur les barrières, nous avons donné comme instruction à l’armée de vaincre et de stopper le terrorisme des ballons et des cerfs-volants incendiaires », a déclaré le Premier ministre.

Dimanche, l’armée israélienne a mené trois frappes de drones contre des Palestiniens qui lançaient des cerfs-volants et des ballons incendiaires. Les médias palestiniens ont fait état de trois blessés.

Les cerfs-volants et les ballons, dont certains sont explosifs, ont ravagé les communautés du sud d’Israël aux abords de la bande de Gaza. Les incendies engendrés ont calciné plus de 2 800 hectares de terres et causé des dégâts estimés à plusieurs millions de shekels.

Un ballon transportant des combustibles envoyé vers Israël par des Palestiniens, à l’est de Gaza City, le 29 juin 2018 (Crédit : AFP PHOTO / MAHMUD HAMS)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...