Nick Cannon, accusé d’antisémitisme, analyse le livre de Bari Weiss sur le sujet
Rechercher

Nick Cannon, accusé d’antisémitisme, analyse le livre de Bari Weiss sur le sujet

Après avoir suscité la polémique pour des propos antisémites dans son podcast, Nick Cannon a déclaré que l'ouvrage était une "lecture enrichissante et puissante"

Nick Cannon, à gauche, a évalué le livre sur l'antisémitisme que Bari Weiss, à droite, a publié en 2019. (Amanda Edwards/Getty Images, Josefin Dolsten via JTA)
Nick Cannon, à gauche, a évalué le livre sur l'antisémitisme que Bari Weiss, à droite, a publié en 2019. (Amanda Edwards/Getty Images, Josefin Dolsten via JTA)

JTA — Ce mois-ci, Nick Cannon et Bari Weiss ont été très exposés médiatiquement à un jour d’écart. C’est donc peut-être une bonne nouvelle que Cannon, qui s’est trouvé sous le feu de critiques pour avoir tenu des propos antisémites dans son podcast, a terminé ce mois de juillet en analysant le livre de l’ancienne auteure du New York Times, « Comment combattre l’antisémitisme », publié en 2019.

Cannon s’est excusé après que ses propos ont suscité une vive polémique et a promis d’en apprendre plus sur le judaïsme et l’antisémitisme. En plus d’avoir rencontré un rabbin engagé dans la lutte contre l’antisémitisme, il a aussi lu le livre de Weiss.

Il a ainsi publié un commentaire sur Instagram : « Après une journée complète de jeûne, de méditation, d’étude et de prière pour honorer le premier Tisha BeAv » et a qualifié le livre de « lecture riche et forte ».

Dans son post, il a déclaré qu’il en avait appris plus sur Weiss – qui a démissionné du New York Times dans une lettre ouverte où elle accusait le journal de développer un climat de travail hostile – parce qu’elle avait retweeté une story qui le critiquait.

« Dans cette lecture puissante, les mots qui m’ont le plus marqué étaient : ‘L’antisémitisme est entretenu par des personnes malintentionnées mais se nourrit de l’ignorance des personnes bien intentionnées.’ Je me suis demandé si elle parlait de moi ? Sachant que mes intentions n’avaient jamais été de tenir des propos haineux, mais je suis récemment tombé dans la même catégorie de personnes que l’auteure critique et sur lesquels elle écrit comme Henry Ford, Charles Coughlin, et plus récemment l’horrible terroriste américain Robert Bowers, qui le 27 octobre 2018 a assassiné 11 fidèles à la synagogue de l’Arbre de Vie dans le quartier de l’auteure à Pittsburgh, ce qui l’a inspirée à écrire ce livre… »

« Dans les solutions qu’elle propose pour lutter contre l’antisémitisme, elle suggère de développer le dialogue dans les communautés, d’aimer votre voisin et de rendre hommage à ceux qui font ce qui est juste, mais aussi de ne pas ‘vénérer le groupe au-dessus de la dignité de l’individu au risque de vénérer une fausse divinité’… donc ENSEMBLE, apportons la Lumière dans ce monde et débarrassons-nous de ce qui est connu comme sa plus ancienne haine. »

View this post on Instagram

As I rise after a full day of fasting, meditation, study and prayer honoring for the first time Tisha B’av. I have recently learned that this Jewish day of Mourning religiously recognizes the fall of both of Solomon’s Temples. The first to the Babylonian Empire and 700 years later the second by the Roman Empire on the same day. The day is often known as the saddest day in Judaism because many other travesties occurred on the 9th day of Av in the Hebrew calendar. Through fasting on this day the goal is to rid “Sinat Chinam” or baseless Hatred. Which is why it was put on my heart to deliver the book report on “How to Fight Anti-Semitism” by Bari Weiss. A strong progressive approach at erasing the baseless hate that we all now modernly know as Anti-Semitism. The author, who just days ago resigned from the New York Times for many reasons, one specifically being bullied on Twitter. Ironically I became aware of her from one of her retweets on July 12 of a harsh name calling article about myself with a thread that referred to me as a racist pig, brainwashed, ignorant and even a Nazi, and many other disrespectful things about me and my family. So I dove in her book immediately. In this insightful read, the words that stood out to me were “Anti-Semitism is fueled by the malicious but often feeds on the ignorance of the well-intentioned.” Asking myself, is she talking about me? Knowing that my intentions have never been hateful but recently I had fallen into the same category that the author despises and writes about like Henry Ford, Charles Coughlin, and more recently the abhorrent American Terrorist Robert Bowers, who on Oct. 27, 2018 murdered 11 worshippers at the Tree of Life Synagogue in the author’s home neighborhood in Pittsburgh, which ultimately inspired her to write this book. Weiss blames the Left and the Right, Intersectionality, and the lack of historical education for the cause of the baseless hate and I would have to strongly agree. She states “A Jew is whatever the anti-Semite needs him to be; a grand unified theory of everything” Our society “turns Jews into the symbol of whatever a given civilization defines as its most sinister….” (continued below)

A post shared by NICK CANNON (@nickcannon) on

Certains abonnés de Cannon l’ont critiqué après sa première excuse. Cannon a ensuite écrit sur Twitter la semaine dernière que cela lui faisait de la peine. Alors que certains commentateurs ont répondu à son message vendredi en critiquant sa lecture du livre, beaucoup d’utilisateurs d’Instagram, notamment ceux qui profitent du réseau social pour éduquer d’autres Juifs sur le racisme, ont répondu en le remerciant et ont même discuté autour de son commentaire du livre.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...