Roumanie/corruption : 5 ans de prison pour le magnat franco-israélien Steinmetz
Rechercher

Roumanie/corruption : 5 ans de prison pour le magnat franco-israélien Steinmetz

Le milliardaire franco-israélien et le conseiller politique Tal Silberstein ont été condamnés par contumace chacun dans un dossier de restitution illégale de biens

Le magnat israélien Beny Steinmetz au tribunal de première instance de Rishon Lezion, le 14 août 2017. (Flash90)
Le magnat israélien Beny Steinmetz au tribunal de première instance de Rishon Lezion, le 14 août 2017. (Flash90)

Le milliardaire franco-israélien Beny Steinmetz et le conseiller politique Tal Silberstein ont été condamnés par contumace jeudi en Roumanie à cinq ans de prison chacun dans un dossier de restitution illégale de biens, a annoncé la Haute Cour de cassation et de justice.

Les deux Israéliens ont été reconnus coupables de « création d’un groupe criminel organisé », dans une affaire remontant aux années 2006-2008, qui aurait fait perdre 135 millions d’euros à l’Etat roumain.

Un homme d’affaires roumain, Remus Truica, a écopé de la peine la plus lourde, soit sept ans de prison, tandis qu’un membre de l’ancienne famille royale, Paul de Roumanie, devra purger trois ans et quatre mois de réclusion.

Selon le Parquet anticorruption (DNA), les deux Israéliens et le Roumain auraient soudoyé des fonctionnaires pour les inciter à rétrocéder des biens « réclamés frauduleusement » par Paul de Roumanie.

L’ancienne famille royale avait été chassée de Roumanie par les communistes en 1947 et ses propriétés avaient été confisquées.

Paul, qui vit à Bucarest depuis les années 1990 et qui n’avait jamais été reconnu comme héritier par l’ex-roi Michel, mort en 2017, aurait promis aux membres du groupe une commission pouvant aller jusqu’à 80 % de la valeur de chaque propriété récupérée, selon les procureurs.

Entre 2006 et 2008, il avait notamment recouvré une forêt et un terrain au nord de Bucarest, s’étalant au total sur 75 hectares et évaluées par le DNA à 135 millions d’euros, « en vertu de documents incomplets et sans prouver qu’il en était l’héritier légitime », selon les procureurs.

Steinmetz et Silberstein avaient été acquittés en première instance en 2019 par un tribunal de Brasov (centre).

Ces deux hommes avaient en outre été arrêtés en 2017 en Israël dans une enquête internationale sur des faits présumés de blanchiment.

M. Steinmetz sera par ailleurs jugé en janvier à Genève pour corruption et faux dans les titres dans une affaire de concession de mines en Guinée entre 2005 et 2010.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...