Seules les familles pourront visiter les tombes des soldats pour Yom HaZikaron
Rechercher

Seules les familles pourront visiter les tombes des soldats pour Yom HaZikaron

Le ministre de la Défense demande aux autres de rester à l'écart des cimetières militaires; les cérémonies commémoratives nationales auront lieu, mais en effectifs réduits

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Soldats au cimetière militaire du mont Herzl de Jérusalem le jour du Souvenir, Yom Hazikaron, 28 avril 2020. (Avshalom Sassoni / Flash90) (Olivier Fitoussi / Flash90)
Soldats au cimetière militaire du mont Herzl de Jérusalem le jour du Souvenir, Yom Hazikaron, 28 avril 2020. (Avshalom Sassoni / Flash90) (Olivier Fitoussi / Flash90)

Seules les familles immédiates des soldats tombés au combat seront autorisées à visiter les tombes de leurs proches pour Yom HaZikaron ce mois-ci, a déclaré dimanche le ministère de la Défense, marquant un retour partiel à la normale après la fermeture des cimetières l’année dernière dans le contexte de la pandémie de coronavirus.

Le ministère a en effet demandé à tous les autres Israéliens de s’abstenir de se rendre dans les cimetières militaires le jour de Yom HaZikaron.

« Cette année, nous ne serons pas à pleine capacité, mais nous ouvrirons les cimetières. L’objectif est de donner aux familles la possibilité de se rendre dans les cimetières », a déclaré le ministre de la Défense Benny Gantz aux journalistes lors d’une conférence de presse téléphonique.

Malgré les restrictions en cours contre le coronavirus, les familles des soldats tombés au combat n’auront pas à présenter la preuve qu’elles ont été vaccinées ou ont guéri de la maladie pour entrer dans les cimetières, mais mais pourront s’y rendre librement, a ajouté le directeur général adjoint du ministère de la Défense, Aryeh Mualem.

En plus de la réouverture des cimetières militaires pour les familles des soldats tombés au combat, le gouvernement organisera les cérémonies nationales traditionnelles pour Yom HaZikaron, mais avec moins d’invités que d’habitude. Ces invités devront fournir des documents indiquant qu’ils ont été vaccinés contre le coronavirus ou en ont guéri, a déclaré Mualem.

Soldats au garde-à-vous, portant des masques, lors de la cérémonie d’ouverture de Yom HaZikaron d’Israël pour les soldats tombés au combat et les victimes de la terreur, au Mur des Lamentations à Jérusalem, le 27 avril 2020. (Tsahal)

Selon Mualem, environ 500 personnes seront autorisées à assister à la cérémonie de Yom HaZikaron qui se tiendra au mur Occidental dans la nuit du 13 avril, soit environ un tiers du nombre de gens normalement invités à l’événement. La cérémonie s’est déroulée sans public l’année dernière, dans le contexte d’un confinement national.

Cette année, des cérémonies auront également lieu au National Hall for Israel’s Fallen au cimetière national du mont Herzl, et au centre commémoratif Yad Lebanim à Jérusalem le lendemain, avec des centaines de participants, toutefois limités à environ la moitié du nombre d’invités des autres années.

Alors que les cimetières militaires ne seront ouverts qu’aux membres de la famille immédiate des troupes tombées au combat le jour de Yom HaZikaron, tous les autres Israéliens pourront les visiter librement la semaine précédente. Les Israéliens peuvent également allumer une « bougie virtuelle » sur un site web du ministère de la Défense.

« Nous demandons à la population israélienne de visiter les cimetières pendant la ‘Semaine du Souvenir’, pour respecter les familles endeuillées et leur permettre de visiter les cimetières le Jour de Yom HaZikaron », a déclaré Mualem.

L’année dernière, c’était la première fois dans l’histoire d’Israël que les cimetières militaires du pays étaient fermés pour Yom HaZikaron, alors que ce jour-là, les gens visitent traditionnellement les tombes de leurs amis et parents tués au combat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...