Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Sur Amazon Prime, une série israélienne sur les 28 heures d’aveux d’Eichmann

Le documentaire en trois parties « La Confession du Diable », a déjà été diffusé par le radiodiffuseur public israélien Kan

L'enregistrement des confessions d’Adolf Eichmann sur la mise en oeuvre de la Solution Finale est disponible en exclusivité dans la série israélienne 'La Confession du Diable.' (Avec l’aimable autorisation d’Amazon Prime Video via la JTA)
L'enregistrement des confessions d’Adolf Eichmann sur la mise en oeuvre de la Solution Finale est disponible en exclusivité dans la série israélienne 'La Confession du Diable.' (Avec l’aimable autorisation d’Amazon Prime Video via la JTA)

Les Américains abonnés à Amazon Prime Video peuvent désormais entendre le témoignage d’Adolf Eichmann.

« The Devil’s Confession: The Lost Eichmann Tapes » est une série documentaire en trois parties qui alterne interviews de survivants de la Shoah, témoins clés du procès Eichmann, historiens, experts de la Shoah et des reconstitutions historiques.

Diffusée pour la première fois par le radiodiffuseur public israélien Kan l’an dernier, elle évoque le rôle d’Adolf Eichmann dans l’orchestration de la Solution finale pendant la Shoah.

Eichmann, qu’Israël a exécuté en 1962, a longtemps plaidé qu’il était un simple bureaucrate obéissant aux ordres.

Mais les 28 heures d’aveux, enregistrées en 1957 par le journaliste et propagandiste nazi Willem Sassen à Buenos Aires, où les deux hommes avaient trouvé refuge, montrent clairement qu’Eichmann a organisé la Solution finale, et souvent avec enthousiasme.

Dans le premier épisode, on entend Eichmann dire : « Je ne me souciais pas des Juifs que j’ai déportés à Auschwitz. Je me fichais de savoir s’ils étaient vivants ou déjà morts. »

Après la capture d’Eichmann par le Mossad en Argentine en 1960, Sassen a vendu les transcriptions de ses enregistrements au magazine LIFE, qui en a publié des extraits.

La Cour suprême israélienne n’a pas accepté ces transcriptions, exigeant que l’accusation s’appuie sur d’autres éléments de preuve pour faire condamner Eichmann. Une grande partie des enregistrements est donc demeurée dans l’ombre pendant des dizaines d’années.

Conservés aux Archives fédérales allemandes, ces enregistrements ont été oubliés jusqu’en 2020, date à laquelle Yariv Mozer et Kobi Sitt, les réalisateurs du documentaire, ont été autorisés à y accéder.

« C’est à la fois une preuve, face aux négationnistes de la Shoah, et un moyen d’entrevoir le véritable visage d’Eichmann », déclarait Mozer au New York Times en juillet 2022.

« En toute modestie, je pense que grâce à cette série, les jeunes générations apprendront beaucoup de choses sur le procès et sur l’idéologie qui a amené la Solution finale. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.