Trois restaurants israéliens à Portland vandalisés, des tags « Free Palestine »
Rechercher

Trois restaurants israéliens à Portland vandalisés, des tags « Free Palestine »

La chaîne Shalom Y'all a qualifié le saccage d'acte antisémite ; les vandales ont ciblé un restaurant de Houmous, avec un message disant que ce plat n'est "pas israélien"

L'intérieur d'un restaurant Shalom Y'all à Portland, dans un journal télévisé de 2019. (Capture d'écran de YouTube via JTA)
L'intérieur d'un restaurant Shalom Y'all à Portland, dans un journal télévisé de 2019. (Capture d'écran de YouTube via JTA)

JTA — Trois restaurants de la ville américaine de Portland, qui servent de la cuisine israélienne, ont été vandalisés pendant le week-end et les graffitis « Free Palestine », entre autres slogans, ont été tagués.

Le vandalisme visait deux sites de la chaîne de restaurants Shalom Y’all, ainsi qu’Aviv, un restaurant spécialisé dans le houmous. Tous les restaurants avaient récemment retiré le mot « israélien » de leur enseigne, selon The Oregonian.

Les graffitis comprenaient également des phrases comme « Shalom Y’all mon cul », « Hummus n’est pas israélien » et « Falafel vient de Palestine ».

Shalom Y’all a été la cible d’une attaque antisémite en 2019, selon la radio locale KGW8, lorsque des pirates informatiques ont infiltré sa messagerie vocale à deux reprises et ont changé son message vocal en un flot d’insultes antisémites et homophobes.

Un employé a également reçu un appel menaçant sur la ligne téléphonique du restaurant. Le numéro de téléphone du restaurant a également été utilisé pour passer des appels menaçants à d’autres restaurants.

Après les dégradations de ce week-end, les portes-paroles des restaurants ont déclaré qu’ils ne voulaient pas « se mêler de la politique » en motivant les graffitis, selon The Oregonian. Les propriétaires de Shalom Y’all ont qualifié les graffitis d’antisémites, a rapporté le journal.

« La plupart des employés d’Aviv ne sont pas israéliens », a déclaré Zach Hoffman, directeur de jour d’Aviv. « Notre chef vient d’Israël, mais je ne pense pas qu’il veuille s’impliquer dans le domaine politique. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...