Israël en guerre - Jour 147

Rechercher

Un cinquième groupe d’otages devrait être libéré par le Hamas, au 1er jour de la prorogation de la trêve

20 otages devraient être libérés d'ici mercredi soir ; Tsahal accuse le Hamas de violer le cessez-le-feu ; Ahed Tamimi est sur la liste des prisonniers libérables par Israël

Fresque murale dans le quartier de Florentine, dans le sud de Tel-Aviv, demandant la libération des otages israéliens du Hamas à Gaza, le 28 novembre 2023. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)
Fresque murale dans le quartier de Florentine, dans le sud de Tel-Aviv, demandant la libération des otages israéliens du Hamas à Gaza, le 28 novembre 2023. (Crédit : Miriam Alster/FLASH90)

Un cinquième groupe d’otages israéliens devait être libéré, mardi, par le groupe terroriste palestinien du Hamas, après 53 jours de captivité dans la bande de Gaza.

Le cessez-le-feu initial de quatre jours des combats qui opposent Israël au Hamas, qui devait expirer, a été prorogé de deux jours, de telles sorte que deux nouveaux groupes d’otages – d’une dizaine de personnes chacun – devraient être libérés mardi et mercredi.

L’accord de cessez-le-feu, conclu la semaine dernière, prévoyait la libération de 50 femmes et enfants israéliens enlevés par le Hamas lors de son offensive du 7 octobre, au cours de laquelle 1 200 personnes ont été assassinées, pour la plupart des civils, et plus de 240 ont été prises en otage.

Les quatre premiers jours, le Hamas a libéré un total de 30 enfants israéliens et 20 femmes israéliennes, dont 10 mères d’enfants libérés, ainsi qu’un homme israélo-russe libéré en signe de reconnaissance envers Moscou, et 18 étrangers – 17 Thaïlandais et un Philippin – libérés dans le cadre d’un autre accord négocié entre la Thaïlande et l’Iran.

En retour, Israël a libéré 150 prisonniers palestiniens – femmes et mineurs – incarcérés pour atteinte à la sécurité en Israël.

L’accord stipulait que le cessez-le-feu pourrait être prorogé – jusqu’à 10 jours en comptant les quatre premières journées – si le Hamas libérait 10 otages supplémentaires au moins chaque jour et Israël, des prisonniers palestiniens incarcérés pour atteinte à la sécurité en Israël à raison de trois prisonniers pour chaque otage.

Des soldats israéliens passent devant des bâtiments détruits, le long de la route Salaheddine qui relie le nord de la bande de Gaza au sud dans le quartier de Zeitoun, à la périphérie de la ville de Gaza, le 28 novembre 2023. (Crédit : Mahmoud Hams/ AFP)

Israël, le Qatar et les États-Unis ont confirmé lundi que la trêve temporaire avait été prorogée de deux jours. Le porte-parole du Conseil de sécurité nationale des États-Unis, John Kirby, a déclaré que le Hamas avait accepté de libérer 20 otages lors de ces deux jours et que des négociations avaient lieu pour proroger encore la trêve.

Pour sa part, le gouvernement israélien a approuvé une liste de 50 prisonnières de sécurité libérables de manière anticipée dans le cadre de la prorogation de la trêve, qui s’ajoute à celle précédemment acceptée de 300 détenues. Les services du Premier ministre ont fait savoir, dans un bref communiqué, que le gouvernement acceptait cette liste « pour autant que d’autres otages israéliens soient libérés ».

L’activiste palestinienne Ahed Tamimi attend de rencontrer le président tunisien à Tunis, le 2 octobre 2018. (Crédit : FETHI BELAID / AFP)

Le ministère de la Justice a publié lundi soir la liste de ces 50 noms supplémentaires. Parmi eux figure l’icône de la contestation palestinienne – Ahed Tamimi -, arrêtée il y a trois semaines après qu’elle aurait déclaré sur les réseaux sociaux, dans un message aux résidents d’implantations de Cisjordanie : « Nous vous massacrerons et vous direz alors que ce qu’Hitler vous a fait était une blague : nous boirons votre sang et mangerons votre cervelle. » Sa famille nie qu’elle soit l’auteure du message.

La nouvelle de cette prorogation redonne espoir aux familles des quelque 175 Israéliens et étrangers toujours otages à Gaza, comme le petit Kfir Bibas, le plus jeune d’entre eux, qui avait 9 mois lorsqu’il a été capturé dans le kibboutz de Nir Oz avec ses parents et son frère de 4 ans.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.