Un couple d’Israéliens est à la recherche d’un donneur de moelle osseuse
Rechercher

Un couple d’Israéliens est à la recherche d’un donneur de moelle osseuse

Roni Cohen, 27 ans, devait se marier avec Bar dans un mois, mais leurs plans ont été bousculés par l'annonce d'une leucémie

Roni Cohen, à gauche, a été diagnostiquée d'une leucémie et cherche un donneur de moelle osseuse. Avec son fiancé, Bar Amnon, ils ont lancé un appel sur la chaîne Hadashot le 12 août 2019. (Crédit : capture d'écran Hadashot)
Roni Cohen, à gauche, a été diagnostiquée d'une leucémie et cherche un donneur de moelle osseuse. Avec son fiancé, Bar Amnon, ils ont lancé un appel sur la chaîne Hadashot le 12 août 2019. (Crédit : capture d'écran Hadashot)

Un mois avant la date prévue du mariage, un jeune couple israélien remue ciel et terre pour sauver la vie de la future mariée.

Roni Cohen, 27 ans, et Bar Armon, 29 ans, originaires de Hod Hasharon sont en couple depuis quatre ans. Bar a demandé Roni en mariage lors d’un séjour aux Philippines au début de l’année.

Ils se sont ensuite plongés dans les préparatifs du mariage, ont réservé la salle Eco à Hadera et fixé la date au 17 septembre.

Mais il y a quelques semaines, les choses se sont compliquées.

La santé de Roni s’est soudainement dégradée. Quelques lésions étaient visibles sur son visage, elle souffrait de crampes musculaires, des ganglions dans le cou ont commencé à gonfler, tout comme sur son palais, et des bleus sont apparus sur ses jambes.

Roni Cohen, à gauche, a été diagnostiquée d’une leucémie et cherche un donneur de moelle osseuse. Avec son fiancé, Bar Amnon, ils ont lancé un appel sur la chaîne Hadashot le 12 août 2019. (Crédit : capture d’écran Hadashot)

Son médecin de famille l’a envoyée aux urgences, indiquant qu’il était « inquiet ». Une simple prise de sang a confirmé ses craintes : Roni a été diagnostiquée leucémique.

« C’est de la folie que ça arrive maintenant », a déclaré Bar à la chaîne Hadashot dimanche, lors d’une émission diffusée à l’échelle nationale. Son but : obtenir la greffe de moelle osseuse dont Roni a désespérément besoin. Aucune base de données en Israël ni à l’étranger n’ont trouvé de personne compatible, alors le couple s’est tourné vers les médias israéliens pour demander de l’aide.

Roni est issue d’une famille yéménite et nord-africaine, et seuls les personnes aux origines yéménites ou yéménites-nord-africaines peuvent lui faire un don de moelle osseuse.

Des centaines de milliers d’Israéliens descendent d’immigrants juifs yéménites, mais seulement une poignée d’entre eux figure sur le registre des donneurs de moelle osseuse.

Roni Cohen, à droite, a été diagnostiquée d’une leucémie et cherche un donneur de moelle osseuse. Avec son fiancé, Bar Amnon, ils ont lancé un appel sur la chaîne Hadashot le 12 août 2019. (Crédit : capture d’écran Hadashot)

Ezer Mizion, une organisation à but non lucratif qui gère le plus grand registre de donneurs de moelle osseuse en Israël et dans le monde juif va ouvrir des dizaines de centres d’écouvillonnage le 19 août pour tenter de trouver un donneur pour Roni. Les greffes de moelle osseuse reposent sur la similarité génétique. C’est pourquoi les registres se concentrent sur des communautés spécifiques afin d’augmenter les chances de faire le lien entre malades et donneurs.

Pour figurer sur la base de donner d’un donneur potentiel, il suffit de procéder à un test qui consiste simplement en un prélèvement d’un échantillon de salive.

L’organisation demande à tous les Israéliens, mais particulièrement à ceux issus de familles yéménites et nord-africaines, de se soumettre à un test d’écouvillonnage.

La liste des centres de test pour figurer sur le registre est disponible sur le site d’Ezer Mizion ou via la hotline de l’organisation, au 001 800 236 236.

Roni Cohen, à droite, a été diagnostiquée d’une leucémie et cherche un donneur de moelle osseuse. Avec son fiancé, Bar Amnon, ils ont lancé un appel sur la chaîne Hadashot le 12 août 2019. (Crédit : capture d’écran Hadashot)

« Notre seule chance de trouver un donneur est de demander à tout le monde de se faire tester en donnant un échantillon de leur salive. C’est tout ce qu’il faut faire », a supplié Bar durant l’émission.

« Et si les gens ne sortent pas de chez eux pour faire cela » – a-t-il dit, la voix cassée – « ils doivent le faire. Je veux juste l’épouser. Je veux que tout cela soit derrière nous et que nos vies redeviennent normales.

Roni a confirmé : « Ma priorité après ma rémission, c’est d’épouser Bar ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...