Un élu utilise son immunité pour les Femmes du Mur, colère des ultra-orthodoxes
Rechercher

Un élu utilise son immunité pour les Femmes du Mur, colère des ultra-orthodoxes

Le rabbin réformé Gilad Kariv est fier d'utiliser l'immunité parlementaire pour les libéraux ; un député orthodoxe compare cela au fait de faire passer des téléphones en prison

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Capture d'écran de la vidéo d'un rouleau de Torah apporté par le député travailliste Gilad Kariv au mur Occidental pour être utilisé dans un groupe de prière féminin, le 13 avril 2021. (Israel Hayom)
Capture d'écran de la vidéo d'un rouleau de Torah apporté par le député travailliste Gilad Kariv au mur Occidental pour être utilisé dans un groupe de prière féminin, le 13 avril 2021. (Israel Hayom)

Le nouveau député du Parti travailliste, Gilad Kariv, a utilisé mardi son immunité parlementaire pour apporter un rouleau de la Torah sur la place du mur Occidental, où il l’a remis à un groupe de femmes pour qu’elles l’utilisent pendant leur office de prière, en violation de la politique du lieu saint.

Les agissements de M. Kariv ont suscité la condamnation de l’administration du mur Occidental et des législateurs ultra-orthodoxes, dont l’un l’a comparé aux personnes qui font passer des téléphones portables aux prisonniers condamnés.

M. Kariv, rabbin réformé ordonné et directeur du mouvement réformé en Israël, a remis le rouleau aux Femmes du Mur, un groupe pro-pluralisme qui organise des offices de prière au mur Occidental le premier jour de chaque mois selon le calendrier hébraïque, et qui a mené une campagne pour l’égalité des droits de prière sur le site. Mardi était le premier jour du mois juif de Iyar.

Des échauffourées ont éclaté avec des fidèles orthodoxes sur le site de la Vieille Ville de Jérusalem, mais les femmes ont pu lire le rouleau dans le cadre de leurs prières.

La Western Wall Heritage Foundation, [Fondation du patrimoine du Mur occidental] qui administre le site selon les normes orthodoxes traditionnelles, n’autorise l’utilisation de ses propres rouleaux de la Torah que pendant les offices de prière. Bien qu’une décision de justice de 2013 ait établi que les femmes ont le droit de lire les rouleaux de la Torah pendant les offices, dans la pratique, aucun rouleau n’est mis à disposition dans la section réservée aux femmes au mur Occidental, connu en hébreu sous le nom de Kotel.

Bien qu’il ait reçu une lettre du ministère de la Justice l’avertissant du règlement, M. Kariv a apporté une Torah avec lui et l’a ensuite passée à une trentaine de femmes du groupe des Femmes du Mur, a déclaré la Fondation du patrimoine du Mur occidental dans un communiqué. Ses actions ont suscité la colère des fidèles orthodoxes.

« Kariv a cyniquement profité de son immunité parlementaire », a déclaré la fondation. « Avec cette mesure, le membre de la Knesset a rétabli les troubles qui existaient au Kotel dans le passé et qui ont été atténués au cours de l’année écoulée grâce aux efforts déployés par la Fondation du patrimoine du Mur occidental pour créer une unité sur la place du mur Occidental en général et le jour de Rosh Hodesh [le premier jour du mois] en particulier. »

« Le groupe des Femmes du Mur a créé une provocation et profané le caractère sacré du site en rejoignant le membre de la Knesset sur la place supérieure tout en provoquant » les personnes qui y priaient, a déclaré la fondation.

Le député Itamar Ben Gvir, qui dirige la faction extrémiste Otzma Yehudit du Parti sioniste religieux, a également condamné M. Kariv, déclarant qu’il demanderait au président de la Knesset, Yariv Levin, de lui adresser un avertissement pour qu’il s’abstienne de commettre d’autres « délits d’agitation et de rébellion qui ne sont pas protégés par l’immunité ».

M. Kariv, répondant aux critiques dans une déclaration, a déclaré : « Avec les Femmes du Mur, et avec le soutien de la majorité du public israélien et des millions de Juifs dans le monde, je continuerai à faire campagne pour le droit de tous les courants et communautés du peuple juif à prier au mur Occidental selon leur coutume ».

« Je suis fier d’utiliser mon immunité afin de transmettre un rouleau de la Torah aux Femmes du Mur, et j’ai honte que les autorités gouvernementales en Israël s’activent pour tenter de confisquer une Torah et d’empêcher les femmes de prier et de lire la Torah comme c’est leur coutume », a-t-il ajouté.

Les législateurs ultra-orthodoxes ont critiqué Kariv, et le chef du parti Yahadout HaTorah, le député Moshe Gafni, a déclaré qu’il allait déposer une plainte auprès de la commission d’éthique de la Knesset.

« Gilad Kariv est un sale gosse bien connu, il l’a toujours été et le sera toujours », a déclaré Gafni dans un communiqué. « Et maintenant, il fait descendre la Knesset au plus profond de l’enfer afin de nuire au peuple juif dans le monde entier pendant des générations. »

Le vice-ministre de l’Éducation Meir Porush, également membre de Yahadout HaTorah, a déclaré que les actions du législateur « ne sont pas légales et portent atteinte aux sensibilités de millions de juifs croyants en Israël et dans le monde.

« Lui, et lui seul, sera responsable des implications explosives de cette action indigne », a déclaré Porush.

Le membre de Yahadout HaTorah Yitzhak Pindrus lors d’un événement de campagne du parti à Bnei Brak, le 24 février 2019. (Yehuda Haim/Flash90)

Le parti sépharade ultra-orthodoxe Shas a déclaré que Kariv méritait une « condamnation totale ».

S’exprimant sur la station de radio Kol Barama, le député Yitzhak Pindrus, membre de Yahadout HaTorah, a comparé les actions de M. Kariv à celles d’un député arabe israélien qui a été surpris en train d’apporter des téléphones portables interdits à des prisonniers palestiniens condamnés pour des infractions à la sécurité, notamment pour terrorisme.

« Lorsque des députés font passer des téléphones en fraude à des prisonniers de sécurité, ils sont jugés ; il [Kariv] doit également être jugé », a déclaré M. Pindrus.

M. Kariv a répondu sur Twitter que M. Pindrus avait « une façon étrange, pour ne pas dire déformée, de penser » s’il était capable de faire cette comparaison.

Yochi Rappaport, directrice des Femmes du Mur, a déclaré que la lecture du rouleau de la Torah de mardi était une « victoire de la tolérance et du bon sens sur l’extrémisme, l’incitation et l’exclusion ».

Elle a promis que le mois prochain, le groupe renouvellerait ses actions.

Par le passé, de fréquentes échauffourées ont eu lieu entre les Femmes du Mur et leurs partisans et les fidèles ultra-orthodoxes au Kotel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...