Un étudiant, employé du ministère des AE, soupçonné de s’être rendu en Iran
Rechercher

Un étudiant, employé du ministère des AE, soupçonné de s’être rendu en Iran

Le suspect est un Juif d'une vingtaine d'années qui se serait rendu en République islamique pour "chercher l'aventure" et serait entré en contact avec des agents iraniens

Illustration : Le bâtiment du ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 15 novembre 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)
Illustration : Le bâtiment du ministère des Affaires étrangères à Jérusalem, le 15 novembre 2018. (Yonatan Sindel/Flash90)

La police israélienne et le service de sécurité du Shin Bet enquêtent sur un étudiant employé par le ministère des Affaires étrangères, qui aurait voyagé illégalement en Iran. Le suspect serait également entré en contact avec des agents des services de renseignement iraniens au cours de son voyage.

Le suspect – qui a été relâché le mois dernier – s’est rendu en Iran avant d’occuper un poste d’étudiant au ministère des Affaires étrangères, a appris le Times of Israël.

« La question a été traitée par les autorités israéliennes compétentes », a déclaré le ministère des Affaires étrangères dimanche.

Les avocats du suspect ont déclaré que son voyage était motivé par des raisons touristiques et qu’il ne l’avait pas caché à ses amis et à sa famille. Il est actuellement illégal pour les citoyens israéliens de se rendre en Iran à quelque fin que ce soit.

« Cette affaire a été gonflée hors de toute proportion. Le suspect est un jeune homme normal », ont déclaré ses avocats, cités par la Douzième chaîne. « Comme l’a jugé le tribunal, il n’y a pas de réelle base probante pour un délit de contact avec un agent étranger. Il n’y a aucune raison pour les services de sécurité d’empêcher le suspect de rencontrer ses avocats pendant 10 jours. »

Les détails de l’enquête, y compris l’identité du suspect, font l’objet d’un embargo.

Une Iranienne portant un masque de protection et des gants, dans une rue animée de la capitale Téhéran, le 22 février 2020. (Crédit : ATTA KENARE / AFP)

Selon la radio de l’armée, l’étudiant en question est un Juif d’une vingtaine d’années et il n’est pas soupçonné de crimes sécuritaires graves. L’homme a fait l’objet d’une enquête au cours des derniers mois après qu’il a été révélé qu’il s’était rendu en Iran « à des fins d’aventure », a déclaré la radio militaire.

Les avocats du suspect ont déclaré qu’ils étaient convaincus que l’affaire le concernant serait classée, comme l’ont été des affaires similaires « contre d’autres citoyens israéliens qui ont visité des pays ennemis à des fins touristiques et de couverture journalistique ».

Les condamnations de 16 cheikhs druzes qui se sont rendus en Syrie et au Liban ont été annulées en 2014. Cependant, un an plus tard, la Cour suprême a confirmé la condamnation d’un ancien membre druze de la Knesset qui s’est rendu en Syrie et qui avait rencontré Talal Naji, le directeur adjoint du Front populaire de libération de la Palestine.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...