Rechercher

Un garçon de 6 ans meurt; 4 de ses sœurs hospitalisées pour problèmes respiratoires

Le décès pourrait être lié au fait que les frères et sœurs non vaccinés ont récemment attrapé le COVID ; le garçon aurait déjà été malade

L'entrée de l'unité de soins intensifs de l'hôpital Barzilai à Ashkelon, le 12 mai 2021. (Crédit : Lazar Berman. Times of Israel)
L'entrée de l'unité de soins intensifs de l'hôpital Barzilai à Ashkelon, le 12 mai 2021. (Crédit : Lazar Berman. Times of Israel)

Un garçon de 6 ans de la ville de Netivot, dans le sud du pays, est mort lundi matin dans son sommeil, et quatre de ses sœurs ont été emmenées à l’hôpital Barzilai d’Ashkelon pour des souffles courts et des vomissements.

Les circonstances du décès et des hospitalisations sont en cours d’examen, les médias hébraïques affirmant qu’elles pourraient être liées au fait que tous les enfants de la famille n’avaient pas été vaccinés, qu’ils avaient été récemment infectés par le COVID-19 et qu’ils s’étaient rétablis.

Les médecins ont déclaré être arrivés au domicile familial pour trouver le garçon inconscient et sans signes vitaux. Il a été transporté à l’hôpital dans un état critique malgré les tentatives de réanimation, et les médecins ont finalement constaté son décès.

« Vous ne savez pas à quel point c’est triste », a déclaré le père du garçon, identifié seulement comme Yehuda, à la Treizième chaîne. « Il ne se sentait pas bien, nous lui avons donné des médicaments pour faire baisser la fièvre, il ne s’est pas levé le matin ».

La grande sœur du garçon, âgée de 10 ans, est hospitalisée à Barzilai depuis plusieurs jours après avoir été victime de spasmes. Trois autres sœurs – âgées de 7, 4 et 2 ans – ont toutes été emmenées à l’hôpital lundi avec des symptômes légers.

Leur grand-père a déclaré à la Treizième chaîne que « toute la famille était fiévreuse ».

Le garçon souffrait d’un problème de santé qui l’avait amené à être hospitalisé plusieurs fois par le passé. Les autorités vérifient si le décès est lié à la maladie de fond, à un syndrome post-COVID connu sous le nom de PIMS (le syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique), ou à une autre cause.

L’hôpital a déclaré que toutes les options étaient à l’étude.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...