Rechercher

Un jeune Arabe israélien abattu dans une épicerie dans une ville arabe

Jalal Amash a été tué par balle par un assaillant à Jisr az-Zarqa ; il est la 88e victime de la communauté cette année

Jalal Amash, tué par balle à Jisr az-Zarqa le 10 octobre 2022 (Crédit : Réseaux sociaux ; utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Jalal Amash, tué par balle à Jisr az-Zarqa le 10 octobre 2022 (Crédit : Réseaux sociaux ; utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Dans la nuit de lundi à mardi, un jeune homme a été tué par balle dans la ville arabe de Jisr az-Zarqa, selon la police. Il s’agit du dernier cas de violence communautaire qui a frappé les Arabes israéliens ces dernières années.

Jalal Amash a été abattu par un assaillant alors qu’il se trouvait dans une épicerie de la ville côtière située au nord de Netanya. Transporté d’urgence à l’hôpital Hillel Yaffe de Hadera dans un état grave, il a succombé à ses blessures.

Selon les informations, Amash avait entre 17 et 20 ans. Les motifs de ce meurtre sont encore indéterminés. La police a ouvert une enquête.

Selon Abraham Initiatives, qui recense les violences dans la communauté arabe, 88 Arabes ont été tués depuis le début de l’année lors d’incidents criminels en Israël.

Les communautés arabes ont connu une recrudescence de la violence ces dernières années en raison de l’augmentation du crime organisé et de la prolifération d’armes illégales.

Dimanche, une femme a été abattue dans la ville bédouine de Lakiya, dans le sud du pays. Zinab Alsaana, 45 ans, une secouriste, a été transportée d’urgence à l’hôpital Soroka de Beer Sheva dans un état critique après avoir reçu deux balles dans les jambes.

Sa mort a été prononcée à l’hôpital.

Selon les premières informations diffusées par la presse israélienne, Zinab Alsaana aurait été abattue alors qu’elle se trouvait dans sa voiture aux côtés de son fils. Ce dernier aurait été la victime d’une tentative d’assassinat suite à une vendetta. L’état de santé du fils reste indéterminé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...