Un lanceur de pierres palestinien tué par balle en Cisjordanie
Rechercher

Un lanceur de pierres palestinien tué par balle en Cisjordanie

Tsahal enquête sur une ambulance qui aurait été retardée par les soldats, près de Ramallah, selon une accusation ; la vidéo montre des soldats soignant l'homme blessé

Un manifestant palestinien utilise une fronde pour jeter des pierres durant des affrontements avec les forces israéliennes de sécurité au checkpoint de Huwara, au sud de Naplouse, en Cisjordanie, le 15 décembre 2017 (Crédit :  AFP/Jaafar Ashtiyeh)
Un manifestant palestinien utilise une fronde pour jeter des pierres durant des affrontements avec les forces israéliennes de sécurité au checkpoint de Huwara, au sud de Naplouse, en Cisjordanie, le 15 décembre 2017 (Crédit : AFP/Jaafar Ashtiyeh)

Un Palestinien de 21 ans a été tué par balle par des soldats israéliens mercredi matin dans le village de Nebi Saleh, au nord-ouest de Ramallah, après avoir lancé des pierres sur des soldats opérant dans la région, a indiqué l’armée israélienne.

Des émeutes ont apparemment éclaté lorsque les soldats israéliens sont entrés dans le village dans le cadre d’une mission.

B’Tselem a déclaré que l’homme a été grièvement blessé par balle pendant l’incident et que l’armée a retardé le départ d’une ambulance qui devait l’emmener à l’hôpital. L’armée israélienne a dit qu’elle examinait cette allégation.

Le quotidien Haaretz a cité une source militaire qui a déclaré qu’au cours d’une manifestation violente dans le village, un manifestant a été abattu par des soldats tirant à balles réelles.

Une vidéo apparemment tournée après l’incident et diffusée sur les réseaux sociaux montre des soldats israéliens qui tentent de soigner l’homme pendant que des manifestants en colère leur crient dessus.

Les médias palestiniens ont identifié le mort comme étant Azzedine Tamimi, 21 ans, en indiquant qu’on lui avait tiré dans le cou.

Pendant ce temps, les Palestiniens ont déclaré qu’un autre homme a été blessé par balle à la jambe par des soldats dans la localité voisine de Bayt Rima.

Ces dernières semaines ont connu une recrudescence de la violence dans la région après qu’un soldat israélien a été tué par un bloc de marbre lâché sur sa tête depuis un bâtiment du camp de réfugiés d’al-Am’ari près de Ramallah.

Les raids d’arrestations qui ont suivi ont donné lieu à des émeutes violentes et à au moins 13 blessés palestiniens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...