Mort de Ronen Lubarsky, le soldat frappé par un bloc de marbre en Cisjordanie
Rechercher

Mort de Ronen Lubarsky, le soldat frappé par un bloc de marbre en Cisjordanie

L’armée promeut à titre posthume Lubarsky, âgé de 20 ans, au grade de sergent ; Liberman a promis de "rendre justice" et de traquer son meurtrier

Les soldats portent le cercueil de leur camarade Ronen Lubarsky pendant ses funérailles au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 27 mai 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Les soldats portent le cercueil de leur camarade Ronen Lubarsky pendant ses funérailles au cimetière militaire du Mont Herzl à Jérusalem, le 27 mai 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Ronen Lubarsky, soldat d’une unité d’élite israélienne décédé samedi, deux jours après avoir été grièvement blessé au cours d’une opération d’arrestation, a été inhumé dimanche dans la matinée au cimetière militaire du mont Herzl de Jérusalem.

« Mon cher frère, cvomment en sommes-nous arrivés à cette situation étrange ? », s’est demandé Eric, le frère de Lubarsky, lors de ces funérailles auxquelles des centaines de personnes ont assisté. « A travers toute ton existence, tu as choisi toutes les portes fermées et tu étais meilleur que tous les autres. J’ai la certitude que tu as également choisi ce moment ».

Le commandant de l’unité Duvdevan de Lubarsky, le lieutenant-colonel A, a salué le défunt, « fils d’une famille de combattants, le seul de la terre. Alors que nous priions aux côtés de ton lit, à l’hôpital, ta mère a désigné les membres de ta famille et elle a dit ‘Ce sont tous des combattants, mais Ronen est le meilleur’. Ta mère avait raison. Tu faisais partie des meilleurs combattants de l’unité ».

Lubarsky, 20 ans, originaire de Rehovot, dans le centre du pays, avait été grièvement blessé à la tête jeudi par un bloc de marbre lancé lors d’une opération visant à arrêter des terroristes suspects en Cisjordanie.

L’armée l’a promu à titre posthume au grade de sergent.

Ronen Lubarsky, soldat de l’armée israélienne de l’unité Duvdevan décédé le 26 mai 2018 après avoir été grièvement blessé par un bloc de marbre reçu à la tête deux jours auparavant (Autorisation)

« A Shabbat, nous avons perdu le sergent de l’unité Duvdevan Ronen Lubarsky, qui a été grièvement blessé lors de l’opération pour arrêter des suspects recherchés, a dit le ministre de la Défense Avidgor Liberman. Duvdevan, une de nos unités d’élite, mène chaque nuit de nombreuses arrestations dans une guerre sans fin… »

« Je souhaite envoyer mes condoléances à la famille dans la famille de la nation entière d’Israël et je suis de très près les efforts pour arrêter les terroristes, a ajouté Liberman. Nous apporterons la justice pour Ronen ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a aussi exprimé ses condoléances à la famille Lubarsky.

« Nos forces de sécurité trouveront le terroriste et l’Etat d’Israël lui apportera la justice », a-t-il déclaré.

Le président Reuven Rivlin a dit qu’il avait parlé aux parents de Lubarsky quand le soldat luttait encore pour sa vie à l’hôpital, et il avait fait des prières pour sa guérison. Aujourd’hui pourtant, nous sommes très attristés d’adresser nos condoléances alors nous partageons la douleur de la famille dans cette terrible tragédie ».

Rivlin a offert un message de « force aux merveilleux combattants et commandants de son unité, le meilleur de nos jeunes hommes, qui sortent chaque nuit dans des opérations pour s’assurer que nous puissions mener nos vies quotidiennes en sécurité ».

Le bloc de marbre a été lancé du toit d’un immeuble de trois étages sur un groupe de soldats menant une opération d’arrestation tôt jeudi matin dans el camp de réfugié d’al-Amari a proximité de Ramallah. Lubarsky a été hospitalisé en état critique dans l’unité de soin intensif à l’hôpital Hadassah d’Ein Kerem.

Jeudi, l’armée israélienne a révélé que les soldats étaient partis en mission pour arrêter des membres d’une cellule terroriste qui avaient mené des attaques à l’arme à feu. Un membre de la cellule a été interpellé pendant le raid et deux autres plus tard jeudi, a expliqué l’armée. Le raid était basé sur des renseignements obtenus en coordination avec l’agence de sécurité du Shin Bet.

Jeudi, Liberman a promis d’attraper le terroriste. « Nous considérons l’attaque avec la plus grande sévérité », a écrit Liberman sur Twitter.

« Le terroriste méprisable qui a attaqué [le soldat] n’aura aucun repos. Nous mettrons bientôt la main sur lui, mort ou vivant », a dit Liberman.

Selon l’enquête initiale de l’armée, le soldat portait un casque au moment de l’attaque.

On n’a pas tiré sur l’assaillant parce qu’il n’a pas été identifié, a dit l’armée.

L’armée a dit que les soldats connaissent les risques d’objet qu’on leur jette dessus après des précédentes opérations dans des camps de réfugiés. L’armée a également dit qu’à chaque fois qu’elle entre dans un camp de Cisjordanie, des Palestiniens leur jettent des objets dessus, y compris des machines à laver, de réfrigérateurs et des meubles lourds.

L’armée a autorisé à publier l’information sur l’attaque quelques heures après qu’elle s’est produite afin d’avoir le temps de prévenir la famille du soldat en premier.

1 380 suspects ont été arrêtés l’année dernière dans des missions de ce genre, selon la chaîne d’information Hadashot.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...