Un Palestinien tué dans un affrontement avec les forces israéliennes à Jénine
Rechercher

Un Palestinien tué dans un affrontement avec les forces israéliennes à Jénine

Selon la police des frontières, l’homme de 23 ans aurait tenté de lancer des explosifs sur les policiers qui quittaient le camp de réfugiés

Un soldat israélien de la brigade Givati opère dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 19 juin 2014. (Porte-parole de Tsahal/Flash90)
Un soldat israélien de la brigade Givati opère dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 19 juin 2014. (Porte-parole de Tsahal/Flash90)

Un Palestinien a été tué par les forces de sécurité israéliennes dans le camp de réfugiés de Jénine, tôt ce mercredi.

Selon Tsahal, il a été pris pour cible après avoir tenté de lancer un explosif sur les troupes.

Ezzedine Ghora, 23 ans, a reçu deux balles dans le bras et la poitrine, et a succombé à ses blessures avant d’arriver à l’hôpital, selon des sources médicales.

D’après une déclaration de police israélienne, une équipe SWAT [Tactiques et armes spéciales] de la police des frontières se trouvait dans cette ville du nord de la Cisjordanie, tôt mercredi matin, pour effectuer des arrestations.

En quittant le camp, un suspect qui se préparait à lancer un engin explosif dans la direction des forces de sécurité a été identifié.

Un policier lui a tiré dessus et l’a blessé, indique le communiqué, notant que l’explosif se serait déclenché à proximité du suspect.

Selon des rapports palestiniens, des affrontements entre les troupes et des résidents du camp ont précédé la fusillade.

Le camp de réfugiés de Jénine était considéré comme l’épicentre de la deuxième Intifada dans les années 2000.

Une bataille notoire dans le camp a coûté la vie à 23 soldats de Tsahal et à 48 Palestiniens en 2002, selon les chiffres de l’armée israélienne.

Le camp est situé en zone A, qui est sous juridiction sécuritaire et politique de l’Autorité palestinienne.

Les forces de sécurité de Tsahal et de l’AP coopèrent souvent sur des questions de sécurité et de renseignement dans la zone A.

L’AFP a contribué à cet article

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...