Un tournoi de football interrompu à Jérusalem Est car il aurait été lié à l’AP
Rechercher

Un tournoi de football interrompu à Jérusalem Est car il aurait été lié à l’AP

Les organisateurs avaient pourtant insisté pour dire que le tournoi n'était pas sponsorisé par l'Autorité palestinienne

De jeunes enfants arabes jouent au football dans les rues du quartier musulman de la Vieille ville de Jérusalem, le 8 avril 2016.(Corinna Kern/Flash90)
De jeunes enfants arabes jouent au football dans les rues du quartier musulman de la Vieille ville de Jérusalem, le 8 avril 2016.(Corinna Kern/Flash90)

Samedi, la police a fermé un tournoi de football destiné aux familles palestiniennes à Jérusalem est pour la deuxième fois ce mois, affirmant que l’événement était soutenu par l’Autorité palestinienne (AP).

Les organisateurs ont insisté que le tournoi n’était pas lié à l’AP, et ils ont retiré tous les signes présents à l’événement qui auraient pu laisser penser cela.

La police a cependant décidé d’arrêter le tournoi dans la Vieille Ville de Jérusalem, comme elle l’avait déjà fait le 20 août.

Plus tôt ce mois, le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan a transmis une directive à la police, qu’il supervise, lui demandant de bloquer toutes les activités soutenues par l’AP dans la partie est de la capitale, en respect des Accords d’Oslo.

Lors d’une audience de la Cour suprême de la semaine dernière, des juges ont statué que l’événement précédent avait été financé par la Fédération Palestinienne de Football (FPF) présidée par Jibril Rajoub.

Lors de l’audience, on a présenté aux juges des preuves dont ils ont dit qu’elles ne pouvaient pas être publiées mais qui prouvaient que le tournoi avait été sponsorisé par la FPF et que l’objectif de l’événement était de saper la souveraineté israélienne à Jérusalem Est.

Israël a capturé Jérusalem est à la Jordanie dans la Guerre des Six jours de 1967 et l’a ensuite annexée. La majorité de la communauté internationale n’a jamais reconnu cette annexion, même si l’administration du président Donald Trump a été la première à le faire en 2017.

Le gouvernement israélien voit l’ensemble de Jérusalem comme sa capitale unie, alors que les Palestiniens voient Jérusalem Est comme la capitale de leur futur État.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...