Rechercher

Une attaque terroriste visant un bus dans le Jourdain fait au moins 7 blessés

Un civil et un militaire ont été modérément blessés ; Deux Palestiniens de Jénine ont été arrêtés dans un contexte de violence croissante en Cisjordanie

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le lieu d'une attaque par balles contre un bus israélien dans la vallée du Jourdain, le 4 septembre 2022. (Crédit : Syndicat israélien des chauffeurs de bus)
Le lieu d'une attaque par balles contre un bus israélien dans la vallée du Jourdain, le 4 septembre 2022. (Crédit : Syndicat israélien des chauffeurs de bus)

Des coups de feu ont été tirés sur un bus israélien circulant sur une autoroute principale dans la vallée du Jourdain lors d’une attaque terroriste dimanche, blessant sept personnes, selon les secouristes.

L’un des blessés est un chauffeur de bus transportant des soldats. Les cinq autres victimes sont des militaires. Un autre soldat a été grièvement blessé.

Tsahal a déclaré examiner les détails de la fusillade qui a eu lieu près de l’implantation d’Hamra dans un contexte de fortes violences en Cisjordanie.

Le Magen David Adom (MDA) a déclaré que ses secouristes avaient soigné deux personnes blessées par balles. « Les deux blessés par balles ont été évacués en hélicoptère vers un hôpital », a précisé le MDA, le principal service de secours israélien, alors que le syndicat des chauffeurs israélien a diffusé des premières images d’un bus dont la fenêtre avant était criblée d’impacts de balle.

Selon MDA, cinq autres passagers militaires ont eux été blessés par des éclats de verre.

Les tireurs ont d’abord fui la scène, mais deux suspects ont été arrêtés peu après par des soldats israéliens, selon le ministre de la Défense, Benny Gantz. Plusieurs armes à feu ont été trouvées sur les lieux.

Le véhicule des tireurs a pris feu au moment de leur fuite, probablement à cause du liquide inflammable qu’ils ont tenté d’asperger sur le bus pendant l’attaque, selon les médias israéliens. Les deux hommes ont été blessés.

Un troisième suspect a apparemment pris la fuite, selon des médias en hébreu. Tsahal a déclaré que les troupes continuaient de fouiller la zone à la recherche de suspects supplémentaires.

Les deux suspects arrêtés sont des Palestiniens, le troisième est un citoyen israélien de la ville de Galilée de Jadeidi-Makr, a déclaré plus tard dans la journée un officier supérieur de Tsahal aux journalistes.

Selon l’officier, les trois sont parents – un père, un fils et un neveu.

Les médias palestiniens ont identifié les deux suspects capturés comme étant des Palestiniens de la région de Jénine.

Le troisième suspect, le père, a fui les lieux avant que les soldats n’atteignent la zone pour arrêter les deux plus jeunes qui ont été blessés après que leur voiture a pris feu.

Gantz a salué les troupes pour avoir arrêté les deux suspects après l’attaque. « Les forces de sécurité ont immédiatement lancé une chasse à l’homme et capturé les suspects de l’attaque lors d’une opération rapide et professionnelle », a-t-il déclaré sur Twitter.

« Nous continuerons d’intensifier nos opérations ciblées contre le terrorisme dans la région de Judée-Samarie », a-t-il ajouté, en utilisant le nom biblique de la Cisjordanie.

Gantz a par ailleurs souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Le Premier ministre Yair Lapid a également souhaité un prompt rétablissement aux soldats et au chauffeur de bus blessés lors de la fusillade, tout en saluant les premiers intervenants et les troupes pour avoir soigné les blessés et retrouvé rapidement les suspects. « Nous continuerons d’atteindre quiconque tente de nuire aux citoyens et aux soldats de l’État d’Israël », a déclaré Lapid dans un communiqué.

Dans l’opposition, des personnalités de droite ont réagi à l’attentat.

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu a dit prier pour le rétablissement des blessés et exprimé son soutien à l’armée israélienne. « Seule une main forte vaincra le terrorisme », a-t-il assuré dans un communiqué.

Un membre du parti Likud de Netanyahu, a accusé Lapid et Gantz, d’encourager le terrorisme, que ce soit en démolissant les implantations illégales israéliennes de Cisjordanie ou en tenant des réunions avec le chef de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

« Ceux qui passent leurs journées à persécuter les Juifs et détruire les implantations, a être accueillis avec les honneurs chez ceux qui rémunèrent et encouragent le terrorisme le plus méprisable, ne devraient pas s’étonner qu’ils mènent au final des attentats », a écrit sur Twitter le député Shlomo Karhi.

Il a ajouté : « Nous payons tous le prix de l’anarchie promue par Gantz et Lapid, corps et âme. »

Le leader d’extrême droite du parti Sionisme religieux, Bezalel Smotrich, s’en est également pris à Gantz, assurant qu’il « avait échoué dans sa mission principale d’assurer la sécurité des citoyens israéliens ».

Le 14 août dernier à Jérusalem, un Palestinien avait tiré sur un bus dans le centre de Jérusalem faisant huit blessés, incluant des Américains.

Le mois dernier, des coups de feu avaient été tirés sur un bus israélien circulant sur la route 60, la principale autoroute nord-sud de Cisjordanie, près de l’implantation d’Ofra.

Le bus était bondé au moment de l’attaque et au moins huit impacts de balles avaient été relevés sur les vitres et la carrosserie du bus. Il n’y avait pas eu de blessé suite à l’attaque.

Les tensions sont montées d’un cran en Cisjordanie ces derniers temps, les forces de sécurité israéliennes ayant intensifié les raids et les arrestations suite à une vague meurtrière d’attaques terroristes menées contre des Israéliens qui ont fait 19 morts au début de l’année.

Rien que la semaine dernière, plusieurs attaques ont été perpétrées : des terroristes armés palestiniens ont tiré sur plusieurs postes militaires en Cisjordanie et un soldat a été poignardé près de Hébron. De nombreux civils israéliens ont également été la cible de jets de pierres en voiture en Cisjordanie.

L’armée israélienne a multiplié les opérations en Cisjordanie dans la foulée d’une série d’attaques anti-israéliennes à partir de mars, concentrant ses raids dans le nord de ce territoire.

L’attaque de dimanche contre un bus israélien dans la vallée du Jourdain n’a pas été revendiquée dans l’immédiat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...