Israël en guerre - Jour 261

Rechercher

Une députée critique l’absence de femmes au cabinet de guerre

Sharon Nir (Yisrael Beytenu) a affirmé que si la hiérarchie avait écouté les avertissements lancés par les soldates avant le 7 octobre, "les choses auraient pu être très différentes"

Le députée Sharon Nir lors d'une audience du tribunal consacrée à trois requêtes sur le service des femmes dans les unités de combat à la Cour suprême de Jérusalem, le 8 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le députée Sharon Nir lors d'une audience du tribunal consacrée à trois requêtes sur le service des femmes dans les unités de combat à la Cour suprême de Jérusalem, le 8 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

L’absence de femmes à des fonctions à haute-responsabilité et notamment au sein du cabinet de guerre est « un grave problème », a déclaré lundi la députée du parti Yisrael Beytenu Sharon Nir, qui a affirmé que si les personnes au pouvoir avaient écouté les mises en garde qui avaient été faites par les soldates, avant le 7 octobre, « les choses auraient pu être très différentes ».

« Il n’y a même pas une seule femme au sein du cabinet de guerre », a déploré cette ancienne générale, qui avait été conseillère, dans le passé, sur les questions liées à l’égalité des sexes auprès du chef d’état-major dans un post paru sur Facebook.

Dans cette publication, elle se demande aussi comment est-il possible que les femmes « n’occupent que rarement de hautes fonctions » alors qu’elles constituent plus de la moitié de la population de l’État.

« Nous sommes en 2024, il est temps de se réveiller et de cesser d’agir en fonction de préjugés genrés obscurs qui appartiennent dorénavant à l’Histoire », écrit-elle. « Les femmes ont le pouvoir d’améliorer la prise de décision en Israël et de façonner une nouvelle réalité ».

Israël a déclaré la guerre au Hamas après l’attaque commise par le groupe terroriste en date du 7 octobre 2023 – des milliers d’hommes armés s’étaient infiltrés sur le territoire israélien et ils avaient tué environ 1200 personnes, des civils en majorité, et ils avaient enlevé plus de 240 personnes, prises en otage dans l’enclave côtière.

Suite à l’attaque, le quotidien Haaretz avait fait savoir que des commandants, au sein de l’armée, avaient ignoré les avertissements lancés par les soldates chargées de surveiller la frontière avec Gaza dans les semaines qui avaient précédé l’assaut. Les jeunes femmes avaient affirmé que le sexisme expliquait, en partie, l’ignorance des avertissements qu’elles avaient lancés.

Les soldates de surveillance de l’armée israélienne – connues sous le nom de tatzpitaniyot en hébreu – appartiennent au Corps de la Défense des frontières et elles sont déployées le long des frontières du pays ainsi que dans toute la Cisjordanie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.