Une exposition sur la destruction des cimetières juifs au Parlement polonais
Rechercher

Une exposition sur la destruction des cimetières juifs au Parlement polonais

Un groupe de militants non-Juifs expose des photos d'anciens cimetières juifs devenus des champs de tirs ou des aires de jeux

Le cimetière juif de wywiec, en Pologne, en 2007. (Adam Midor / Wikimedia Commons via JTA)
Le cimetière juif de wywiec, en Pologne, en 2007. (Adam Midor / Wikimedia Commons via JTA)

Une exposition qui met en avant la destruction des cimetières juifs de Pologne a ouvert ses portes au Parlement polonais.

Un groupe de militants non-Juifs appelé Currently Absent a lancé une exposition du même nom mardi dernier au Sejm, le Parlement polonais. Elle a été animée par Marek Kuchincinski, président de la Diète de Pologne et membre du parti Droit et Justice.

L’exposition comprend des photographies de 10 des 31 cimetières juifs détruits et réaffectés en Pologne. Certains de ces cimetières servent désormais de champ de tirs, d’usines, de parcs pour enfant et de piscine.

« C’est un projet important, et nous sommes honorés de l’accueillir au Sejm », a déclaré Kuchcinski à l’inauguration.

L’exposition Currently Absent survient en plein cœur d’un débat en Pologne. Certains groupes juifs protestent contre la profanation des cimetières. Le groupe a photographié des pierres tombales en plastique transparent, des épitaphes en hébreu, sur des lieux qui abritaient autrefois des cimetières juifs.

Le résultat est glaçant, fantomatique.

Le mois dernier, l’Organisation mondiale du sionisme a vivement protesté contre la destruction du cimetière juif dans la ville de Klimontow, près de Cracovie, durant la construction d’un complexe sportif financé par l’État.

Le complexe, qui abrite un terrain de basket et un terrain de football, a été inauguré le 6 septembre, selon le site de la mairie. Le site indique que le site a bénéficié d’une subvention de 90 000 dollars en fonds publics.

Par ailleurs, des Juifs ultra-orthodoxes de la dynastie hassidique de Modzitz, basée en Israël, luttent pour obtenir l’accès à la cour d’une école récemment rénovée de Kazimierz Dolny, dans l’est de la Pologne, où, disent-ils, le fondateur de leur mouvement est enterré.

Ils affirment que la construction a profané de nombreuses tombes juives, y compris la dernière demeure du rabbin Yehezkel de Kuzhmir.

Près de 20 000 Juifs vivent actuellement en Pologne. Avant la Shoah, le pays en comptait 3,3 millions.

De nombreux groupes œuvrent pour préserver les cimetières juifs de Pologne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...