Israël en guerre - Jour 256

Rechercher

Une lettre prouve à nouveau que Pie XII disposait d’informations sur la Shoah

"Il y a maintenant la certitude que Pie XII recevait des informations exactes et détaillées sur les crimes perpétrés contre les Juifs", a déclaré un archiviste du Vatican

Le pape Pie XII lors d’une émission de radio du Vatican en novembre 1947. (Crédit : Luigi Felici / AP Photo)
Le pape Pie XII lors d’une émission de radio du Vatican en novembre 1947. (Crédit : Luigi Felici / AP Photo)

Ouvertes en 2020, les archives du pape Pie XII (1876-1958), silencieux durant la Shoah, ont déjà largement montré qu’il avait été informé du massacre des Juifs par les nazis via différentes sources, et qu’il l’avait caché au gouvernement américain.

Une nouvelle lettre, datant de la Seconde Guerre mondiale et récemment découverte, suggère aussi qu’il disposait d’informations détaillées provenant d’un jésuite allemand de confiance, selon lesquelles jusqu’à 6 000 Juifs et Polonais étaient gazés chaque jour dans la Pologne occupée par l’Allemagne nazie.

Cette nouvelle documentation issue des archives du Vatican a été publiée samedi dernier dans le quotidien italien Corriere della Sera.

La lettre avait été écrite par le révérend Lothar Koenig, engagé dans la résistance, au secrétaire de Pie, un confrère jésuite allemand, Robert Leiber. Elle est datée du 14 décembre 1942. Écrite en allemand, la lettre rapporte que les nazis tuaient quotidiennement jusqu’à 6 000 Juifs et Polonais depuis Rava Ruska, une ville de la Pologne d’avant-guerre située aujourd’hui en Ukraine, et les transportaient vers le camp d’extermination de Belzec (où 500 000 Juifs ont péri au total).

Robert Leiber était le principal collaborateur de Pie XII. Il avait déjà servi le pape quand celui-ci était ambassadeur du Vatican en Allemagne dans les années 1920.

« La nouveauté et l’importance de ce document viennent de ce fait : que sur l’Holocauste, il y a maintenant la certitude que Pie XII recevait de l’Église catholique allemande des informations exactes et détaillées sur les crimes perpétrés contre les Juifs », a déclaré Giovanni Coco, chercheur et archiviste aux Archives apostoliques du Vatican, à l’origine de la découverte du document, au Corriere.

Il a ajouté que l’en-tête « Cher ami » de la lettre constituait une « preuve d’une correspondance qui devait être nourrie et prolongée dans le temps ».

Il explique néanmoins que le révérend Lothar Koenig avait exhorté le Saint-Siège à ne pas rendre public ce qu’il révélait, craignant alors pour sa vie et celle des sources de la résistance, qui lui avaient fourni les renseignements.

Selon l’historien et lauréat du prix Pulitzer, David Kertzer, Pie XII avait, depuis l’automne 1942, reçu des informations détaillées sur le génocide de la communauté juive européenne.

Si le pape n’avait pas protesté contre la déportation des Juifs italiens, ses demandes concernant les Juifs convertis au catholicisme avaient été entendues par les Allemands, installés à moins de 800 mètres des murs du Vatican. Lors de la « rafle » de Rome, le 16 octobre 1943, 250 « catholiques non aryens » avaient été extraits de la cour avant que les autres ne soient déportés vers les chambres à gaz d’Auschwitz-Birkenau.

Pendant des décennies, Kertzer s’est plongé dans les archives, notamment italiennes, pour reconstituer l’activité du Vatican pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans un livre récompensé paru en 2014, Le pape et Mussolini, Kertzer décrivait de quelle manière le fascisme italien et le Vatican s’étaient mutuellement renforcés dans l’entre-deux-guerres.

Pour son ouvrage suivant, Le pape en guerre (2023), Kertzer a eu accès aux documents inédits descellés par le pape François II en 2020. Les sources primaires indiquent sans ambiguïté que, bien que Pie XII ait été « mécontent de l’assassinat en cours des Juifs d’Europe, il avait d’autres priorités », a assuré Kertzer.

« Les archives du Vatican récemment ouvertes concernant toutes ces années montrent très clairement l’objectif que le Vatican avait et qui était celui de venir en aide aux catholiques traités comme des Juifs par les fascistes ou les nazis », a expliqué Kertzer au Times of Israel.

Selon Kertzer, le Vatican peut faire plus qu’ouvrir ses archives, même les plus sensibles – les « dossiers personnels » sont toujours interdits aux historiens.

« Alors que l’Église catholique romaine a, dans d’autres pays, dont la France et l’Allemagne, reconnu sa responsabilité dans la diabolisation des Juifs, sur laquelle la Shoah a fait son lit – et, dans le cas de l’Allemagne, dans le soutien à la guerre – ni le Vatican ni l’Église en Italie n’ont reconnu leur part de responsabilité », a déclaré Kertzer, maintenant âgé de 74 ans.

Les agissements de Pie XII pendant la guerre sont débattus depuis des décennies, mais le sujet est toujours considéré comme tabou dans de nombreuses églises américaines, a déclaré Kertzer.

Le 7 septembre dernier, le Musée de la Shoah de Rome a lui présenté une liste de noms de Juifs protégés par les instituts religieux de la capitale italienne.

« 100 congrégations de femmes et 55 congrégations d’hommes ont été impliquées », lit-on dans un communiqué publié par l’Institut biblique pontifical, la communauté juive de Rome et Yad Vashem. La liste, « avec les nombres respectifs des personnes qu’ils hébergeaient », avait déjà été publiée « par l’historien Renzo De Felice en 1961, mais la documentation complète avait été considérée comme perdue ». Les listes redécouvertes aujourd’hui « concernent plus de 4 300 personnes, dont 3 600 sont identifiées par leur nom ». Une comparaison avec les documents conservés dans les archives de la communauté juive de Rome permet de déduire que 3 200 d’entre eux étaient certainement de confession juive.

Selon le communiqué, cette documentation augmente donc « de manière significative les informations sur l’histoire du sauvetage des juifs dans le cadre des instituts religieux de Rome ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.