Rechercher

Une patrouille de Tsahal expulsée du marché de Hébron par la police palestinienne

L'armée enquête sur un incident survenu dans une zone sous contrôle israélien ; le commandant aurait commis une "erreur" en obtempérant aux injonctions des Palestiniens

Illustration : Des soldats israéliens dans un marché de Hébron le 19 juin 2014. (Crédit : AP/Majdi Mohammed)
Illustration : Des soldats israéliens dans un marché de Hébron le 19 juin 2014. (Crédit : AP/Majdi Mohammed)

L’armée a ouvert une enquête, mercredi, après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo montrant la police palestinienne en train de repousser une patrouille de l’armée israélienne d’un marché de la ville de Hébron, en Cisjordanie.

L’armée a déclaré dans un communiqué que le commandant de la force avait manifestement fait une « erreur de jugement ».

Dans la vidéo, on voit un groupe d’hommes armés appartenant aux forces de l’ordre palestiniennes s’approcher d’une patrouille de soldats israéliens, dans le marché de la vieille ville, zone officiellement sous contrôle de sécurité israélien.

Le premier officier palestinien salue le soldat et lui demande , en hébreu, « Que faites-vous ici ? ».

Il enjoint ensuite les soldats à partir, en hébreu et en arabe. Les soldats semblent résister brièvement avant que leur commandant, vraisemblablement un premier lieutenant, donne l’ordre de départ.

On voit les agents palestiniens suivre les soldats pour s’assurer de leur départ, sous les quolibets des habitants.

L’armée a déclaré dans un communiqué que les soldats patrouillaient dans le marché et que les officiers palestiniens s’étaient présentés sans information ni coordination préalable.

« Le commandant de la force a fait une erreur d’appréciation en donnant l’ordre de repli. L’incident fait l’objet d’une enquête », a précisé l’armée, qui aurait décidé de poursuivre les patrouilles dans le marché d’Hébron, selon des informations données par la Douzième chaîne jeudi.

Hébron compte plus de 210 000 Palestiniens et plusieurs centaines de résidents d’implantations israéliennes vivant dans des enclaves, principalement à proximité de la vieille ville.

En vertu du protocole d’Hébron signé en 1997, Israël contrôle le segment de la ville dénommé « H2 », dans lequel vivent quelque 500 résidents d’implantations israéliennes et 40 000 Palestiniens. La vieille ville de Hébron fait partie de cette zone.

Les tensions entre Israël et les Palestiniens n’ont cessé de croître ces derniers mois. Une vague meurtrière d’attentats terroristes dans les villes israéliennes a coûté la vie à 19 personnes entre la fin du mois de mars et la mi-mai. L’armée a redoublé d’activité en Cisjordanie afin de mettre un terme à la spirale des violences.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...