Une vidéo montre un manifestant touché en plein visage par un canon à eau
Rechercher

Une vidéo montre un manifestant touché en plein visage par un canon à eau

La tête du manifestant a été violemment renversée en arrière alors qu'il était projeté au sol

Le moment où un manifestant est touché au visage par un jet de liquide provenant d'un canon à eau lors d'une manifestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, juillet 2020. (Capture d'écran/Douzième chaîne)
Le moment où un manifestant est touché au visage par un jet de liquide provenant d'un canon à eau lors d'une manifestation contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, juillet 2020. (Capture d'écran/Douzième chaîne)

Une vidéo montrant un manifestant touché en plein visage par un jet d’eau à haute pression tiré depuis un canon à eau a encore soulevé des questions sur les tactiques employées par la police contre les manifestants opposés au Premier ministre Netanyahu. Ils réclament sa démission pour son implication dans des affaires de corruption et pour sa gestion de la crise du coronavirus.

Dans la vidéo, qui a été diffusée par la Douzième chaîne mais semblait avoir été filmée plus tôt dans la semaine, le manifestant est directement touché au visage par le puissant jet d’eau. Sa tête est repoussée en arrière alors qu’il est projeté au sol.

L’individu n’a pas été identifié par la chaîne et on ne sait pas clairement à quel moment des événements le canon à eau a été utilisé.

Les manifestants anti-Netanyahu organisent régulièrement des rassemblements devant sa résidence officielle de la rue Balfour de Jérusalem. Ils appellent le Premier ministre à démissionner à cause de sa mise en examen pour des accusations de corruption. Des manifestations ont également été organisées contre les politiques économiques de Netanyahu pendant la crise du coronavirus, mais surtout à Tel Aviv.

Il y a eu quelques scènes de violence lors des récentes manifestations, et la police redouterait d’autres affrontements. Les manifestants ont aussi accusé la police d’usage excessif de la force lors des manifestations.

Jusqu’à présent, la police a semblé seulement asperger les manifestants d’eau et d’eau colorée, plutôt que d’avoir recours au « spray puant », une substance chimique qui a une très mauvaise odeur. Ce « spray puant » a été développé pour s’opposer aux émeutiers palestiniens mais il a aussi été utilisé contre les manifestants ultra-orthodoxes.

La police de Jérusalem a dit avoir utilisé le canon à eau pour faire partir les manifestants de la rue Balfour qui ont ignoré au moins trois fois les ordres de se disperser depuis la semaine dernière. Pourtant, certains ont déclaré que l’usage des canons à eau juste après minuit tôt vendredi matin montrait le changement des tactiques de la police. Les camions à eau semblaient poursuivre des manifestants, peu importe la direction qu’ils prenaient.

Des officiers ont aspergé les manifestants avec des canons à eau à haute pression afin de faire partir les gens des rues. Certains manifestants qui se dispersaient paisiblement ont été touchés dans le dos par les canons à eau, et des activistes ont déclaré que la police ne leur a laissé nulle part où aller.

La police a utilisé un canon à eau pour disperser les manifestants lors d’une rassemblement contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu devant sa résidence à Jérusalem, tôt vendredi 24 juillet 2020.
(AP/Ariel Schalit)

La police a arrêté ou détenu 55 personnes qui quittaient la zone. Tous les manifestants ont été libérés vendredi, et la plupart ont reçu l’interdiction de participer à de tels manifestants pour une semaine ou 10 jours. Un manifestant a été assigné à résidence alors que des policiers ont affirmé qu’il les avait attaqués.

Ce n’est pas la première fois que l’usage de canons à eau par la police israélienne comme méthode de dispersion d’émeute pose question. En 2017, une femme tentant de marcher à côté des manifestants avait été touchée par un canon à eau. Elle avait été projetée loin dans la rue dans un incident filmé en vidéo qui avait fait les gros titres dans le monde.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...