Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Washington, l’OTAN et l’UE aux Houthis : libérez les 25 otages du Galaxy Leader

La vague d’attaques de drones et de missiles menace de perturber les flux du commerce mondial, les principales firmes de transport maritime ayant interrompu le passage par le détroit de Bab al-Mandeb

Un hélicoptère des rebelles houthis du Yemen s'approchant du cargo Galaxy Leader, en mer Rouge, le 19 novembre 2023. (Crédit : Houthi Media Center via AP)
Un hélicoptère des rebelles houthis du Yemen s'approchant du cargo Galaxy Leader, en mer Rouge, le 19 novembre 2023. (Crédit : Houthi Media Center via AP)

Un groupe de pays dirigé par les États-Unis – dont les membres de l’OTAN et de l’Union européenne – a publié mardi une déclaration commune dénonçant les attaques répétées des Houthis, groupe soutenu par l’Iran au Yémen, contre les navires commerciaux dans la mer Rouge, avertissant qu’elles « menacent la communauté internationale ». commerce et sécurité maritime.

« La saisie du Galaxy Leader par les Houthis le 19 novembre et la détention de ses 25 membres d’équipage international – qui restent injustement détenus – sont épouvantables. Un tel comportement menace également le mouvement de la nourriture, du carburant, de l’aide humanitaire et d’autres produits essentiels vers des destinations et des populations partout dans le monde », indique le communiqué.

« Les soussignés encouragent en outre tous les États à s’abstenir de faciliter ou d’encourager les Houthis. Rien ne justifie ces attaques, qui touchent de nombreux pays au-delà des pavillons sous lesquels naviguent ces navires », peut-on lire.

Le communiqué appelle les Houthis à libérer immédiatement l’équipage du Galaxy Leader et à cesser d’attaquer les navires.

Outre les États membres de l’OTAN et de l’UE, les autres pays signataires de la déclaration sont l’Australie, les Bahamas, le Japon, le Libéria, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, Singapour et les États-Unis.

Le gouvernement internationalement reconnu du Yémen, que les Houthis ont expulsé de la capitale Sanaa en 2014 dans le cadre de la guerre civile yéménite, a également soutenu cette déclaration.

Des membres des forces de sécurité affiliées aux Houthis posant pour une photo pendant les prières de solidarité avec Gaza et la Cisjordanie, à Sanaa, la capitale du Yémen contrôlée par les Houthis, le 27 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Huwais/AFP)

La vague d’attaques de drones et de missiles, dont la dernière en date a visé deux navires lundi, menace de perturber les flux du commerce mondial, les principales firmes de transport maritime ayant interrompu le passage par le détroit de Bab al-Mandeb.

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin a annoncé la création d’une coalition de dix pays pour mettre fin aux attaques répétées des Houthis contre des navires que ces rebelles considèrent comme « liés à Israël, dans le contexte de la guerre contre le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas.

Soutenus et armés par l’Iran, les Houthis ont affirmé mardi n’avoir aucune intention de cesser leurs attaques malgré la mise sur pied par les Etats-Unis de cette coalition, qui a organisé mardi sa première réunion en visio-conférence.

 

 

 

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.