Rechercher

Yarden Shukron Yifrah, la première femme à la tête d’un bataillon du Front intérieur

La lieutenant-colonel Shukron Yifrah, a été nommée à la tête du bataillon Shahar, chargé d'aider les civils en temps de guerre et lors de catastrophes

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le lieutenant-colonel Yarden Shukron Yifrah lors d'une cérémonie marquant son entrée en fonction en tant que commandant du 498e bataillon Shahar du Commandement du front intérieur, le 4 septembre 2022. (Crédit : armée israélienne)
Le lieutenant-colonel Yarden Shukron Yifrah lors d'une cérémonie marquant son entrée en fonction en tant que commandant du 498e bataillon Shahar du Commandement du front intérieur, le 4 septembre 2022. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne a nommé dimanche pour la première fois une officière au commandement d’une unité de recherche et de sauvetage du Commandement du front intérieur.

Le lieutenant-colonel Yarden Shukron Yifrah, mère de trois enfants, commandera le 498e bataillon Shahar (Aube), chargé de secourir les civils lors d’événements tels que des attaques à la roquette, des tremblements de terre et d’autres incidents et catastrophes graves.

Au cours de l’année écoulée, le bataillon, qui est également formé au combat, a surtout opéré en Cisjordanie, notamment en procédant à des arrestations de Palestiniens recherchés et en saisissant des armes. Les soldats de l’unité ont également assuré la sécurité des implantations et des routes empruntées par les Israéliens en Cisjordanie.

Selon l’armée, le bataillon a déjoué au moins cinq attaques terroristes contre des civils au cours des derniers mois. Pendant la série de combats contre le groupe terroriste palestinien Jihad islamique dans la bande de Gaza le mois dernier, le bataillon était stationné dans la ville de Sderot, dans le sud du pays, pour aider la population locale face aux attaques à la roquette.

L’expression « être un peuple libre sur notre terre » prend un sens supplémentaire pour moi lorsque j’imagine l’assistance que le bataillon Shahar fournira aux résidents d’Israël lorsqu’il en recevra l’ordre », a déclaré Shukron Yifrah lors d’une cérémonie marquant son entrée en fonction.

« Ensemble, nous mènerons une force de combat et de sauvetage à la victoire », a-t-elle ajouté.

Des troupes de recherche et de sauvetage du Commandement du front intérieur sur les lieux d’une attaque mortelle à la roquette à Sderot, le 12 mai 2021. (Crédit : Gili Yaari /Flash90)

Ces dernières années ont été marquées par l’entrée d’un nombre croissant de femmes dans les unités de combat et dans d’autres rôles auparavant réservés aux hommes.

En juin, le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kohavi, a ainsi nommé la première femme commandant de brigade de combat de l’armée, le colonel Reut Rettig-Weiss.

En mai, l’armée a déclaré que les femmes seraient autorisées à servir dans l’unité d’élite de recherche et de sauvetage héliportée 669 pour la première fois. L’armée a également nommé récemment une officière à la tête de l’un des bataillons d’infanterie légère de l’armée, et une autre pour commander un bataillon du réseau de défense aérienne, toutes deux pour la première fois.

L’année dernière, M. Kohavi a annoncé son intention d’augmenter de 50 % le nombre de femmes officiers supérieurs dans l’armée au cours des cinq prochaines années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...